Culture

Festival Mawazine Rythmes du Monde : Top départ pour la 19ème édition

© D.R

Le Festival Mawazine Rythmes du Monde qui souffle sa 19ème bougie propose une sélection d’artistes de la musique mondiale représentant différents styles et genres musicaux. Voici un aperçu des temps forts de l’ouverture de cette édition !.

C’est au Théâtre National Mohammed V que le coup d’envoi du Festival Mawazine Rythmes du Monde a été donné. La véritable soprano colorature, la Libanaise Hiba Tawaji a ouvert le bal de cette 19ème édition, jeudi 20 juin 2024, marquant ainsi le démarrage d’une programmation riche en couleur. Des artistes de divers horizons viennent cette année marquer le retour du festival qui a été interrompu depuis la crise sanitaire. Un come-back en force illustré par la participation de grandes stars telles que l’icône de la pop Kylie Minogue. Prévue ce 21 juin sur la scène OLM Souissi, cette artiste dont la carrière s’étend sur plus de quatre décennies est célébrée non seulement pour ses performances scéniques éblouissantes mais aussi pour son influence indélébile sur la musique pop. Avec plus de 80 millions de disques vendus, elle a été surnommée la «Princess of Pop» par la presse européenne et a remporté de nombreux prix, dont des Grammys et Brit Awards. Ses albums iconiques tels que «Fever» et des singles tels que «Can’t Get You Out of My Head» et «Spinning Around» ont consolidé sa position comme une force majeure dans l’industrie de la musique. Ainsi sur la scène Bouregreg, les festivaliers seront au rendez-vous avec le rappeur, chanteur et compositeur ivoirien Didi B. Reconnaissable grâce à son flow Hardcore, Didi B ponctue souvent son style d’onomatopées de puissance, de rage ou d’étonnement qui dépeignent les maux de notre société actuelle. Issu d’une famille d’artistes, d’un père producteur du nom d’Abou Bomou Bassa et d’une mère danseuse chorégraphe feue Péhouha Zéréhoué, c’est tout naturellement que Didi B embrasse une carrière artistique. Un héritage qu’il entend bien porter à l’intérieur et hors des frontières de sa Côte d’Ivoire natale. Par ailleurs, les amateurs de la musique orientale seront au rendez-vous avec la chanteuse libanaise Carol Samaha au Théâtre National Mohamed V. Pour rappel, cette artiste a commencé sa carrière au théâtre dramatique de Beyrouth pour ensuite enchaîner avec des rôles principaux au théâtre musical de Mansour Rahbani aux côtés des acteurs les plus renommés du pays. Elle a également joué dans plus de cinq séries télévisées. Quelques années plus tard, elle a fait la transition vers une carrière solo en tant que chanteuse pop.
Samaha a sorti six albums, parmi lesquels « Zekrayati » en 2016 et qui est resté dans le top 10 des meilleures ventes de l’enseigne Virgin Megastore pendant plusieurs mois. Elle est l’unique artiste à avoir parfaitement combiné le chant, l’acting et la danse de spectacle. Le public de la scène de Nahda sera au rendez-vous avec l’icône de la musique arabe contemporaine Angham. Fille du célèbre compositeur Mohammed Ali Suleiman, elle baigne dès son enfance dans un univers musical riche et diversifié. Dès l’âge de quatre ans, Angham commence à apprendre le solfège et le piano, jetant ainsi les bases d’une carrière qui allait marquer l’histoire de la musique arabe. Son premier album, «Fil Rokn El Ba’eed El Hady», sort en 1987, à l’âge de 15 ans, lançant sa carrière sur la scène musicale égyptienne. Tout au long de sa carrière, Angham a sorti une multitude d’albums à succès tels que «Rah Tethkerni» et «Leih Sebtaha» . Elle en fut récompensée à travers plusieurs distinctions, telles «Murex d’Or», «Arab Music Award», «Middle East Music Award» et «Egypt Music Award». En effet, les festivaliers de la scène de Salé seront enchantés par la voix de Latifa Raafat. Cette chanteuse dispose d’une des plus belles discographies de la chanson marocaine avec des titres comme «Mghyara», «Donia», «Al Hamdo Li Llah», «Ya Hali Ya Aachrani» ou encore «Ana fi Arek Ya Yama». Sur la même scène, le public découvre également le chanteur Mocci. Découvrant son talent musical en tant que rappeur dans les rues de Laarache, Ce chanteur est devenu un chanteur doué avec un style vocal unique.
En 2020, son tube «Sans Toi» l’a propulsé encore plus loin, attirant l’attention de SSC Music, un label de musique international basé au Maroc. Signer avec ce label a marqué un tournant, avec des singles comme «Khalas», Khalini» et « Talet Lghiba » dominant les régions MENA et amassant plus de 100 millions de streams.

Articles similaires

Culture

Le film «QLAB 6/9» arrive dans les salles à partir du 24 juillet

Il est marqué par la participation exceptionnelle de Saad Lamjarred

Culture

Moussem d’Assilah Présentation du livre «L’auteur dans l’image» de Charafdine Majdouline

Une rencontre-signature du livre « L’auteur dans l’image, l’écriture visuelle dans l’art...

Culture

Du 17 au 21 juillet : Le site de Sidi Abderrahmane accueille des spectacles de lumières par drones

Dans le cadre de la 2ème édition de «Nostalgie, émotion d’antan», lancée...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux