970x250

FIFM 2022 : L’Iranien Emad Aleebrahim Dehkordi consacré

Le rideau est tombé samedi soir sur la 19ème édition du Festival international du film de Marrakech (FIFM) lors d’une cérémonie grandiose au Palais des congrès de la cité ocre.

  • ARCH1702
  • ARCH1654
  • ARCH1636
  • ARCH1579
  • ARCH1542
  • ARCH1500
  • ARCH1490
  • ARCH1467
  • ARCH1409
  • ARCH1313
  • ARCH1276
  • ARCH0484
  • ARCH0471
  • ARCH0132
  • ARCH0110
  • ARCH0038
  • ARCH0028
  • ARCH2164
  • ARCH2128
  • ARCH2086
  • ARCH1794
  • ARCH1775
  • ARCH1751
  • ARCH1723

Ainsi, l’Etoile d’or (le Grand prix) de cette édition a été remportée par le réalisateur iranien Emad Aleebrahim Dehkordi pour son œuvre «Chevalier Noir». A propos de cette distinction, le cinéaste n’a pas manqué l’occasion d’exprimer sa joie : «Je suis profondément ému par le fait de recevoir ce prix. Je veux rendre hommage à tous ceux qui se battent pour la liberté», a-t-il indiqué. En effet, le prix du jury a été attribué ex æquo à la réalisatrice Cristèle Alves Meira pour son film «Alma Viva» et à la réalisatrice marocaine Meryem Touzani pour son film «Le Bleu du Caftan». Le prix de la mise en scène est revenu à Carmen Jacquier pour son film «Foudre». En ce qui concerne le prix d’interprétation féminine, il a été décerné à Choi Seung-yoon pour son rôle dans «Riceboy Sleeps» d’Anthony Shim (Canada). Quant au prix d’interprétation masculine, il est revenu à Arswendy Bening Swara pour son rôle dans «Autobiography» de Makbul Mubarak. Ces films ont été évalués par un jury de haut calibre. Il a d’ailleurs été présidé par le réalisateur italien Paolo Sorrentino et composé de l’actrice britannique Vanessa Kirby, l’actrice allemande Diane Kruger, le réalisateur australien Justin Kurzel, la réalisatrice et actrice libanaise Nadine Labaki, la réalisatrice marocaine Laïla Marrakchi et l’acteur français Tahar Rahim. En tout, ils ont visionné 14 films dans le cadre de la compétition officielle, représentant 14 pays sur les 5 continents. Outre la remise des prix, la soirée de clôture a été marquée par un vibrant hommage rendu à la grande figure du 7ème art, l’actrice et productrice écossaise Tilda Swinton. A propos de cet hommage, elle a livré un vibrant plaidoyer pour le cinéma : «Le cinéma nous montre qui nous sommes, dans notre grande diversité. Il est le reflet de nos désirs, de nos échecs, de nos triomphes et de nos rêves. Vive le cinéma et vive la différence !».

Les temps forts de la 19ème édition
Parmi les temps forts de cette édition, l’on retiendra les hommages remplis d’émotion rendus aux grandes figures du cinéma mondial à l’instar de l’acteur indien Ranveer Singh, le réalisateur américain James Gray et la réalisatrice marocaine Farida Benlyazid. Le 19ème FIFM a été marqué par l’organisation d’une série de conversations avec de grandes personnalités du cinéma. Des sessions ouvertes et libres qui ont permis aux festivaliers de converser avec des réalisateurs et acteurs de renom tels que Leos Carax et Julie Delpy. A l’instar des précédentes éditions, celle de 2022 du Festival international du film de Marrakech a réservé une place de choix au cinéma marocain à travers une programmation qui met à l’honneur une nouvelle génération de cinéastes, dont les œuvres sont saluées par la critique aussi bien au Maroc qu’à l’international. Ainsi, «Reines», premier long métrage de Yasmine Benkiran, «Les damnés ne pleurent pas», deuxième long métrage de Fyzal Boulifa, et «Fragments from Heaven», premier long métrage d’Adnane Baraka, ont rencontré un franc succès lors de leurs projections à Marrakech. Le panorama du cinéma marocain, qui présentait 5 films, s’est ouvert avec «Jours d’été» de Faouzi Bensaïdi, projeté en première mondiale devant une salle comble et enthousiaste.

Plus de 150.000 spectateurs ont assisté aux 124 projections
La 19ème édition du FIFM a été une réussite de bout en bout. Selon les organisateurs, plus de 150.000 spectateurs ont assisté aux 124 projections de films au Palais des congrès de Marrakech, au cinéma Colisée, mais aussi sur la place Jemaâ El Fna et au musée Yves Saint Laurent. En tout, près de 20.000 personnes se sont fait accréditer et ont obtenu leur badge électronique afin d’assister aux différentes sections du Festival, soit presque le double des accréditations enregistrées lors de la 18ème édition en 2019. Selon la même source, près de 5.000 enfants et adolescents ont également pris part aux projections réservées au jeune public.

Reportage photos de
Chafik Arich

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *