Film d’Ismaël Ferroukhi : «Mica» de sortie en décembre au Maroc

Film d’Ismaël Ferroukhi : «Mica» de sortie en décembre au Maroc

La date de sortie au Maroc du long-métrage «Mica», réalisé par Ismaël Ferroukhi, est désormais connue.

Elle est prévue, comme le précise le cinéaste d’origine marocaine, pour «décembre» prochain tout comme la sortie en France fixée au 22 du même mois. «Le film se veut une contre-proposition aux films de fin d’année classiques (comédies, animations) et sera une option de sortie familiale pour les fêtes de fin d’année», s’exprime le réalisateur qui a, avec Fadette Drouard, conçu le scénario de son oeuvre produite par La Prod, Elzévir Films, coproduite par Orange Studio, Moon A Deal Films et la SNRT et distribuée par JHR Films. En détail, «Mica» raconte, comme l’indique l’intitulé du film, l’histoire d’un enfant, vendeur de sacs en plastique et issu d’un bidonville, qui se retrouve propulsé comme homme à tout faire dans un club de tennis de Casablanca, fréquenté par la «nomenklatura» (l’élite) marocaine.

  • Capture d’écran 2021-11-25 à 12.41.28
  • Capture d’écran 2021-11-25 à 12.41.44
  • Capture d’écran 2021-11-25 à 12.41.54
  • MICA copie

Prêt à tout pour changer son destin, il va se faire remarquer par Sophia, une ex-championne de tennis, incarnée par Sabrina Ouazani, qui va le prendre sous son aile. Avec elle, il va s’essayer à ce sport qui le fascine, s’émanciper des préjugés et devenir un joueur prometteur. «C’est un film plein d’espoir pour les générations futures. Il s’adresse à tout public y compris les enfants à partir de 8 ans», avance le cinéaste franco-marocain. Comme il le détaille, le message de son oeuvre est optimiste et universel. «Il faut croire en ses rêves, et le tennis (le sport en général) peut aider à changer son destin. Mica va découvrir au contact de la raquette une audace qu’il n’a jamais eue, une envie de se battre, il va prendre confiance en lui et grandir», ajoute le cinéaste qui s’est également entouré de Zakaria Inan et Azelarab Kaghat dans son long-métrage qui a fait partie de la sélection officielle du festival d’Angoulême en 2021 et de la Mostra de Venise dans la même année.

Outre «Mica», Ismaël Ferroukhi, né au Maroc, s’est fait connaître par son premier courtmétrage «L’exposé» (1992) qui a remporté les deux Prix de Kodak et de SACD (Société des auteurs et compositeurs dramatiques) du meilleur court-métrage au festival de Cannes. Après quoi, il a coécrit le film de Cédric Kahn appelé «Trop de bonheur en 1994. Son premier long-métrage étant «Le grand voyage» qui a remporté le Lion du Futur pour un premier film à la Mostra de Venise en 2004. Son dernier film «Les Hommes Libres», avec la participation de l’acteur Tahar Rahim, a été projeté au festival de Cannes en 2011. Un parcours qui laisse prédire d’autres Prix.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *