Culture

Hanane Lafif, de la tendresse dans le rap

© D.R

Le rap s’écrit en vers et en prose, en bleu ou en rose. Et le rap féminin au Maroc a ses figures. L’une d’entre elles est Tendresse, une charmante fille stylée et franche, une boule d’énergie et de nerfs qui sait surfer dans le monde machiste du rap tout en gardant sa féminité et en imposant son respect. Reconnue et protégée par ses pairs masculins depuis qu’elle s’est mise et entièrement consacrée à son art il y a 5 ans, elle veut laisser son empreinte dans la jeune histoire du hip hop marocain, elle veut baliser un chemin dans le milieu rap en l’imprégnant de la douceur et de la beauté. Hanane Lafif de son vrai nom, fêtera ses 23 ans ce 17 janvier 2011, elle fêtera aussi sa première participation à un festival de taille, sa première vraie date de concert le 5 février, hélas ce ne sera pas au Maroc, mais en Belgique, à Bruxelles lors du festival hip hop(e), dédié cette année à la scène féminine internationale. Mais, elle y représentera le Maroc, son «hope» ( espoir). Et l’espoir et la foi sont le moteur de notre artiste. C’est ce que chante Tendresse, l’espoir en la jeunesse, en la femme, son vécu, ce qui la touche, sans pour autant se vouloir la porte-parole de la femme. Le rap pour Hanane, c’est la voie à suivre, sa raison de vivre, sa littérature urbaine, elle qui a commencé par des petits poèmes en arabe, puis en français avant de trouver son flow qu’elle veut «rythmé et en provenance du cœur ». Ainsi après avoir décroché son Bac, elle se lance et intègre des groupes de rap comme Bclik (B comme son quartier Bourgogne de Casablanca), et en 2007, Xsid, groupe où a évolué Bigg et avec lequel elle sort un maxi album, avant d’entamer une carrière solo. Elle se fait peu à peu accepter dans le milieu, la famille du rap, ses confrères étaient là soutenant la petite coqueluche. Mais ce ne sera pas aussi  facile de le faire admettre à «sa vraie famille», ses parents pour qui la culture hip hop est étrangère au mode de vie traditionnel. Difficile pour elle de partir au studio enregistrer, en travaillant dans un centre d’appels, elle trouve le moyen de ménager dans son emploi du temps quelques heures pour sa passion. Mais un jour, ses parents écouteront son rap. Ils en auront les larmes aux yeux. Un autre jour, ils la verront en prime time dans une émission télévisée. Ce sera leur début dans le long chemin de la reconnaissance. Le rap, le rap, le rap, est au centre de sa vie. Bien qu’elle déplore le manque de soutien de ses artistes, l’absence des dénicheurs de talents…, Tendresse «avance, encaisse et progresse», fidèle à sa devise. Son rêve est de faire un premier album qui cartonne et qui transmet un message capable de faire bouger les choses. Son rêve est d’avoir un de ces jours pour son concert des milliers de fans qui répètent en chœur un de ses refrains. La quête d’un frisson qui la motive, autant que le soutien ne serait-ce que d’un fan. Hanane, comme toute femme, rêve aussi de fonder un jour un foyer, une famille. Mais pour l’instant, elle se consacre à son premier bébé, son album.


Hip hop(e) à Bruxelles
Organisé à Bruxelles par Prohibé et Souterrain Production, hip hop(e) est une manifestation dédiée aux arts et cultures urbaines. La troisième édition de cet événement et dans laquelle Tenresse représente le Maroc aura lieu le 5 février, Tous les artistes seront exclusivement des personnalités féminines, de toutes disciplines hip hop et origines confondues. Pour rappel, la première édition de hip hop(e), avait connu la participation d’artistes comme IAM, Kery James, Sat de la FF, Bouga et les stars du rap belge et avait pour but d’aider les enfants cancéreux du Maroc au travers de l’association Dar el Ward.

Articles similaires

Culture

«Disciples Escoffier Maroc» : Un rendez-vous gastronomique à Rabat

Organisé autour de la transmission à travers les femmes

Culture

Franc succès de lA COLLECTION des bijoux berbères du Palais Royal à Doha

Présentée dans le cadre de «L’année culturelle Qatar-Maroc 2024»

Culture

La 53ème édition du FNAP du 4 au 8 juillet 2024: Les arts populaires en fête à Marrakech

Sous le Haut patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, la...

Culture

Prévues du 23 au 26 avril 2024 à Casablanca et Rabat : Les «Nuits du film saoudien» s’invitent au Maroc

La Commission saoudienne du film lance les «Nuits du film saoudien» au...