Il projettera son «Speck of Dust» : Le Marocain Simo Ezoubeiri au Short Film Corner du festival de Cannes

Il projettera son «Speck of Dust» : Le Marocain Simo Ezoubeiri au Short Film Corner du festival de Cannes

Un autre Marocain au festival de Cannes. Le jeune réalisateur, Simo Ezoubeiri, projettera, dans la catégorie Short Film Corner, son nouveau court-métrage «Speck of Dust» (Grain de poussière) lors de cette grande manifestation prévue du 12 au 16 juillet.
Au-delà de cette participation, le jeune réalisateur aime bien son œuvre. «Je suis vraiment passionné par ce projet», s’exprime-t-il en laissant voir une joie et une fierté de participer à cet événement.
Quant à l’histoire de ce court-métrage du genre social, elle se déroule en ce moment marqué par une pandémie partout dans le monde. «Une population d’individus n’est plus jugée nécessaire. Autrefois nécessaires et maintenant dans le besoin, les générations plus âgées sont obligées de remettre en question leur valeur face à des besoins socio-émotionnels non satisfaits. Notre parcours, notre capacité ou notre valeur devraient-ils se terminer avec notre jeunesse?», enchaîne Simo Ezoubeiri à propos de cette intrigue.
En termes de casting, cet artiste s’est entouré de deux personnages. Il s’agit de Lahcen Ezoubeiri et El Hassan Amejal.

Et ce n’est pas tout ! Simo a collaboré, en 2020, avec sa femme, scénariste et poète, Megan Armbruster, pour créer «Speck of Dust» qui, comme il l’indique, «n’est qu’une histoire parmi les multitudes d’histoires qui nous entourent et sont en nous». «Nous pensons que cette histoire est importante et espérons qu’elle pourra rappeler aux autres des histoires inédites ou oubliées», poursuit-il en remontant à son parcours.
Au fait, sa passion remonte à belle lurette. Cet artiste, né à Marrakech en 1978, a développé un intérêt pour le cinéma dès son plus jeune âge. Au-delà de son art, il a étudié la littérature française à l’université Caddi Ayyad de Marrakech et la photographie au Truman College Chicago. Il était un artiste autodidacte depuis qu’il a commencé à regarder des films, tout en écrivant des articles dans des magazines locaux, notamment Majallat Al Bahja et emarrakech.info.

Aussi, des ateliers d’écriture de scénarios à l’Université Caddi Ayyad développés par les professeurs Youssef Ait Hammou et Abdeljalil Labwiri ont introduit Simo au monde de l’écriture créative pour les films. Après sa bourse au prestigieux Festival international du film de LaRochelle en France en 2002, il a réalisé les deux courts métrages «Terrasse» et «Under the Table» qui sont, selon ses dires, devenus un succès artistique international, largement projetés au Santa Monica Art Center à Barcelone, LaSala Una à Rome et élus meilleurs films par l’éditeur de la plate-forme videoart.net à New York. En 2007, il a réalisé un court thriller «Popcorn» qui a reçu le deuxième meilleur prix par les cinéastes de Chicago Filmmakers et Film Culture. Entre 2009 et 2014, il a été, comme il l’évoque, largement acclamé pour sa trilogie cinématographique (The Daily Show, Inner Marrakech et A Day in Life).

En 2015, il écrit, monte et réalise son premier film narratif « Ladder » (Echelle). Le film a reçu des distinctions dans des festivals de cinéma accomplis tels que le Cinematic Achievement Award au New Delhi Film Festival, les Inattendus Film Festival à Lyon et le Slow Short Film Festival à Londres. En 2018, il a réalisé le court métrage « The Final Rite », lauréat de la meilleure photographie et de la meilleure actrice à Royal Wolf Los Angeles 2019. Dans la même année, il a réalisé un long métrage documentaire d’entreprise pour la société suédoise H&M. Le meilleur est visiblement à venir.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *