Culture

Il se tiendra du 6 au 8 septembre à The Source Hotel: Oasis Festival dévoile ses têtes d’affiche

© D.R

Oasis fait son «come-back» du 6 au 8 septembre à The Source Hotel. Les premiers noms des artistes invités à venir célébrer le rendez-vous incontournable de la musique électronique nord-africaine viennent d’être dévoilés. A l’affiche, on notera la présence de Laurent Garnier, Jungle, Amine K, HAAi, Jyoty et TSHA.


Pensé pour les amoureux de la musique électronique, Oasis Festival revient avec une édition exceptionnelle. Après deux éditions nomades labellisées «Oasis : into the wild», introduisant une dimension voyageuse et musicale aventureuse dans des régions souvent moins connues du pays, Oasis est de retour dans l’un des lieux de prédilection du festival, avec encore une fois un plateau d’artistes de classe mondiale. Cet évènement se tiendra à The Source Hotel situé à quelques minutes à vol d’oiseau de l’aéroport de Marrakech et à proximité immédiate de l’effervescente médina de la ville ocre.

La bande-son de l’événement sera cette année éblouissante, avec l’icône de la techno Laurent Garnier qui fera ses premiers pas au festival avec un très attendu set de trois heures. L’artiste français trône sur le devant de la scène des musiques électroniques depuis trente ans et a toujours su donner à chaque album le meilleur de son style, mêlant sonorités épiques ou plus émotionnelles. Son dernier disque «33 Tours Et Puis S’en Vont» en témoigne une nouvelle fois. Ayant récemment annoncé son retrait des harassantes tournées à la fin de l’année, sa prestation au Oasis Festival sera l’une des dernières occasions de pouvoir le voir performer dans un cadre aussi insolite et intimiste.

Et ce n’est pas tout. Cette édition connaîtra la présence du groupe britannique Jungle. Plongeant ses racines dans la soul-funk mid-tempo seventies, sa musique a su y trouver suffisamment de ramifications innovantes pour en faire l’un des projets dance-music les plus novateurs de ces dix dernières années. En marge de ses live captivants, Jungle a également acquis une réputation pour ses DJ sets colorés et ses talents de programmation. On retrouvera également à l’affiche cette année quelques-uns des meilleurs représentants de la bourgeonnante scène marocaine, parmi lesquels le réputé mentor du label Moroko Loko, Amine K, qui a brillé par sa présence à chacune des éditions d’Oasis. Présent aussi, mais pour la première fois, l’électrique et éclectique artiste de Manchester Anz, tandis que la DJ australo-londonienne HAAi fera sa seconde apparition avec toujours sa verve psychédélique et sa techno texturée. De plus, la fameuse selector de Rinse FM et DJ d’origine néerlandaise Jyoty fera un retour au festival.

La DJ et activiste Nooriyah sera aussi de la partie pour faire le pont entre toutes les cultures musicales planétaires qu’elle aime à valoriser. «Oasis a toujours aimé soutenir la scène créative locale dans ses line-up, fournissant une fantastique plateforme pour tous les talents du cru. Une démarche qui dépasse le seul aspect musical, puisque cette année, le festival fait appel au talentueux et apprécié artiste marocain Hassan Hajjaj pour désigner la toute nouvelle scène uniquement dédiée aux projets musicaux marocains et ainsi donner encore plus de visibilité à son dynamisme croissant», indiquent les organisateurs de ce festival. Et d’ajouter : «Kosh, fondateur du label Convergence de Casablanca et producteur régulièrement invité par Oasis, viendra ainsi présenter un live qu’il a désormais bien rodé dans les meilleurs clubs du monde.

Elle aussi originaire de Casa, la DJ Anïa convoquera trance, acid, breaks, dub et techno pour transcender son auditoire. La versatilité créative un brin dark de Capra sera aussi au menu, tout comme le trip électro en dehors des sentiers battus de Hi Jane. À cela, il faudra ajouter l’impeccable Moon.Wav, un maestro du groove qui mixe disco, funk et house avec une énergie non feinte, le projet Sodfa – trio réunissant Candle, Qaboo Qaboo et Kiki – dont les envoûtantes mélodies bâtissent un narratif immersif déjà testé sur leurs EPs parus sur des labels comme Cafe De Anatolia».

Sans omettre Sound Sisters, le collectif de DJs féminin qui œuvre autant pour le renouveau de la scène que pour apporter une culture du «safe place» pour toutes les femmes souhaitant s’y investir, dans une démarche résolument tournée vers la diversité et l’inclusivité. «Dernier de cette liste mais non le moindre, le talentueux YAYA viendra prouver qu’il est l’un des DJs de pointe de cette scène marocaine bien installée désormais, avec son mélange d’électro passionnée, de house vivifiante et de hip hop pointu», souligne la même source.

Articles similaires

Culture

FIDADOC 2024 «Les mots qu’elles eurent un jour» de Raphaël Pillosio remporte le Grand Prix

Le film «Les mots qu’elles eurent un jour» du réalisateur français Raphaël...

Culture

Le groupe entame une tournée dans plusieurs villes : «Fillas de Cassandra» apporte la musique galicienne au Maroc

À l’occasion de la célébration de la Fête de la musique, l’Institut...

Culture

Rencontre autour du livre «Au détroit d’Averroès» de Driss Ksikes à Casablanca

The Kitab Club, en collaboration avec la maison d’édition Le Fennec, organisent...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux