Industries culturelles et créatives : De premières Assises en 2019

Industries culturelles et créatives : De premières Assises en 2019

L’année 2019 aura le mérite d’avoir été marquée par l’organisation des 1ères Assises dédiées aux industries culturelles et créatives.

Un événement tant attendu puisque de telles industries ne sont pas assez concrètes. Elles le sont devenues de par cette manifestation organisée, sous le haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, par le ministère de la culture et de la communication et la Fédération des industries culturelles et créatives relevant de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM). L’objectif étant de rassembler les professionnels œuvrant en arts visuels et contemporains, musique, spectacle vivant, édition et librairie, cinéma, audiovisuel, établissements culturels et espaces pluridisciplinaires.

Au-delà de l’objet de cette rencontre, celle-ci a été l’occasion de s’exprimer sur le budget consacré par l’Etat à la culture, soit 750 millions de dirhams en 2019. Un montant qui a augmenté de près de 40% par rapport aux 5 dernières années. De plus, le secteur dispose d’un fonds national de l’action culturelle dont les ressources s’élèvent à 400 millions de dirhams. Seulement 100 millions de dirhams en ont été exploités. D’où l’intérêt de ces Assises couronnées par la recommandation de la mise en place d’une charte d’investissement consacrée typiquement à ces industries. Il ressort également de cet événement, qui se veut de créer une économie de la culture, la recommandation de créer un fonds commun entre le public et le privé afin de soutenir les festivals et manifestations régionales ayant trait aux industries en question. Le privé étant fort appelé à y avoir un apport. Mieux encore, la législation et réglementation relatives à la culture sont, selon les recommandations, censées être revues en encourageant la création d’entreprises culturelles. De plus, la création de programmes de formation en cinéma et audiovisuel dans les universités et à l’enseignement supérieur ainsi que l’initiation aux arts en milieu scolaire sont l’une des recommandations principales de ces Assises qui mettent l’accent sur la diplomatie culturelle pour consolider le rayonnement du Maroc. Le tout en appelant à la mise en place d’une stratégie destinée à la promotion du secteur.

Des recommandations qui gagneraient à être mises en place pour développer ce secteur qui contribuera à son tour au développement du pays et à son immense rayonnement à l’international.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *