Culture

Internet : Débit, mon long débit…

C’est un fait : les offres d’accès en haut débit au Maroc restent largement onéreuses. La qualité du service, elle, n’est pas toujours au rendez-vous. Et les utilisateurs du web affrontent régulièrement des problèmes dont ils ignorent souvent l’origine.
Écroulement des débits, pannes trop fréquents,… autant de dysfonctionnements qui posent le problème sur les réelles performances des différentes offres d’accès sur le marché. Comment en effet s’assurer que la bande passante mentionnée dans la publicité est bien disponible et permanente ? Il faut savoir que la qualité de débit est fonction de plusieurs paramètres : qualité physique de la connexion de l’abonné, bande passante du fournisseur d’accès, encombrement du backbone, saturation ou panne d’un routeur à un endroit quelconque entre l’abonné et le site qu’il cherche à joindre, etc. C’est la juxtaposition de l’ensemble de ces éléments qui conditionne la qualité du débit obtenu.
À titre d’exemple, il n’est pas rare qu’un lien à 128 Kbit/s serve à transporter un très grand nombre de données dont les besoins en bande passante et en délai de transit sont très différents : pages Web, e-mails, transferts de fichiers… Mais, il arrive que certaines applications ne fonctionnent plus quand elles doivent transiter par le réseau étendu. Une solution consiste à installer des boîtiers de gestion de la bande passante, dont le rôle est de faire cohabiter ces flux en bonne intelligence. Mais, l’impératif d’une gestion intelligente de bande passante ne désengage pas pour autant les fournisseurs d’accès de leurs responsabilités sur les insuffisances du réseau. Ici le problème réside dans la manière de quantifier le débit obtenu. D’abord, l’état de saturation de la bande passante louée par le fournisseur d’accès est le seul paramètre dont ce dernier soit directement responsable. Ce sont les FAI qui décident de la répartition de la bande passante entre les clients et de son augmentation éventuelle.
Pas assez de bande passante pour trop de clients, et c’est la saturation, et donc l’écroulement des débits. Comment dès lors s’assurer de la conformité du flux de la bande passante effectivement alloué à celui préalablement contracté ? En principe, chaque fournisseur d’accès dispose de modules de mesure de débit alloué à chaque client. Ces mesures sont matérialisées par des graphes. Et c’est la lecture de ces graphes qui permette de suivre l’évolution du flux.
À titre d’exemple, les « trous » dans la courbe – en dehors d’une éventuelle panne du serveur de collecte – signifient sur les graphes des FAI qu’aucune donnée n’a pu être collectée parce qu’aucun logiciel client n’a envoyé de données pour cette période. Par contre, les barres verticales rouges correspondent aux périodes de panne du réseau telles qu’elles sont détectées par le système de gestion des pannes. Mais, seule une lecture régulière de ces mesures est à même de garantir une prestation correcte.

Articles similaires

Culture

Faouzi Bensaïdi entame sa tournée à l’IF du Maroc

Il présentera ses deux œuvres « Déserts » et « Mille Mois...

Culture

Festival «Lovers of the 80’s» : Voyage dans les années 80 et 90

Des performances légendaires d’icônes de la musique au programme

Culture

Du 1er au 25 juin 2024 Kamilya Zarkani expose ses œuvres d’art à La Mamounia

L’artiste-peintre Kamilya Zarkani dévoile ses œuvres aux prestigieux salons du Grand Casino...

Culture

Édité par l’édition Bouillon de Culture : Parution de la bande dessinée «Fossiles et dinosaures du Maroc»

La Maison d’édition marocaine Bouillon de Culture publie la bande dessinée «...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux

Articles les plus lus