Interprété avec Cheikh Mokhtar El Berkani : Encore un nouveau single en reggada pour Aymane Serhani

Interprété avec Cheikh Mokhtar El Berkani : Encore un nouveau single en reggada pour Aymane Serhani

Le style «reggada» continue à attirer le chanteur franco-marocain Aymane Serhani, connu pour l’art du raï.

Après «Ma nedikch a l’vacancia» (Vacancière, je te prends pas), lancé en rythmes de l’Oriental, en featuring avec Cheikh Mokhtar El Berkani, il vient de lancer avec ce chanteur un nouveau tube appelé «Rani Nebghih» (Je l’aime) dans le même style. Un morceau qui exalte l’amour pour une femme contrairement à toute impression susceptible d’être donnée par l’intitulé de ce tube produit par Hicham Khatir qui en a également fait l’arrangement sur des paroles et mélodies de Cheikh Mokhtar El Berkani.
Partagé le 31 décembre dernier pour marquer visiblement la fin d’année, ce single, dont la distribution digitale est réalisée par CHBK Music, a déjà récolté plus de 3 millions de vues sur YouTube quelques jours après son lancement.

Quant au titre «Ma nedikch a l’vacancia», dont les paroles et la mélodie sont conçues par Cheikh Mokhtar El Berkani, sur un arrangement de Hicham Khatir, il a permis à Aymane Serhani de se positionner premier des tendances. Outre cette oeuvre, cet artiste a lancé le single «Ana Telle3tek bezzaf» (Je t’ai trop hissée). Un morceau dont la singularité résidait dans son lancement à partir du Maroc où il a passé son confinement. En plus de ses clips en selfie qui sont, comme il l’a indiqué dans un entretien accordé à ALM, devenus sa «marque de fabrique», le chanteur originaire d’Oujda et né à Lille (France) où il a grandi, a brillé en raï voire en raï game ainsi que dans le style des singles «Way Way». Son répertoire contient plusieurs œuvres phares ayant connu un large succès au Maroc, Maghreb et parmi la communauté arabe et maghrébine en Europe. Ses tubes ont atteint des millions de vues sur YouTube et lui ont valu une forte demande dans les plus grands festivals de la région.

Ainsi, il a, entre autres, chanté «Tonton», «Ntiya Mon Koulchi » (Tu es mon tout), «Galthali Mimti» (Ma mère m’a dit), «La beauté», «Drabha Sahebha» (Son copain l’a battue), «Lay Lay», «Hayat», «Fles vacances semouk tebghini» (Tu m’aimes en vacances), «Nebghi Djini bsurvet» (Je veux que tu viennes avec un survêtement), «Ntiya walou» (Tu n’es rien), «Had Zine jay men l’Allemagne» (Cette beauté vient d’Allemagne), «La taille 38», «Labssa jellaba» (Elle porte une djellaba), «Oula andi bébé» (J’ai désormais un bébé), «Jarti habltni» (Ma voisine m’a flippé), «Lune de miel), «Nti Lgalb» (Tu es mon cœur) et «Lila Hadi» (Quelle nuit), son premier tube. Et c’est le single «Krit L’message» (J’ai lu le message) qui a fait connaître en 2016 cet artiste âgé de 28 ans.

A propos du raï, il indique, dans un entretien accordé à ALM, que ce genre est «devenu aujourd’hui un mélange de plusieurs styles musicaux. Actuellement, on peut chanter des mélodies 100% raï sur des instruments occidentaux qui n’ont rien à voir avec ce style. Et c’est prometteur». C’est ce qu’il fait visiblement en mélangeant son style à celui de «reggada».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *