Issam Kamal : «Mon nouvel album solo, prévu en 2022, représente tout ce que je suis en tant qu’artiste»

Issam Kamal : «Mon nouvel album solo, prévu en 2022, représente tout ce que je suis en tant qu’artiste»

Entretien avec Issam Kamal, musicien

Chanteur et compositeur de talent, Issam Kamal a contribué à la modernisation de la chanson populaire marocaine en présentant des hits à succès. Cet initiateur du chaâbi groove revient sur le devant de la scène avec plein de nouveautés. D’abord, un nouvel album avec Mazagan, le groupe de rock qu’il a fondé en 1998 et un album solo produit en France.

ALM : Treize années se sont écoulées depuis votre 1er clip avec le groupe Mazagan, et là vous annoncez une nouvelle collaboration. Un nouveau clip dont la présentation aura lieu le 3 décembre 2021. Comment expliquez- vous ce retour ?

Issam Kamal : Mon retour au groupe Mazagan est une suite logique. Au-delà de la musique, nous sommes des amis. Je peux dire que même si j’ai commencé ma carrière solo il y a 7 ans, la relation n’a jamais été coupée avec le groupe. D’ailleurs, durant le confinement, on a senti qu’il fallait qu’on travaille et qu’on reprenne ensemble cette ambiance du groupe.

Parlez-nous de ce clip…

Il s’agit d’un single tourné en clip. Il s’inscrit toujours dans le style Mazagan et la chanson traditionnelle marocaine relookée d’une manière moderne. J’ai composé les mélodies et avec le groupe on a travaillé ensemble les arrangements. Le nouveau clip sera une image de ces retrouvailles. D’autres chansons qui arrivent après.

Vous êtes parmi les artistes ayant contribué à la modernisation de la chanson populaire marocaine. Que conseillez-vous aux jeunes artistes ?

Tout ce que je peux dire c’est qu’on a une culture incroyable. Un patrimoine musical énorme au Maroc qu’il faut exploiter d’une manière positive et plus modernisée. Il ne faut pas craindre de le moderniser. Je pense qu’il faut oser, retoucher, renouveler le patrimoine marocain. Et finalement, quand il s’agit d’un bon travail, le public considère l’effort de l’artiste qu’il soit confirmé ou débutant et il le récompensera.

Vous vous êtes installé ces derniers temps en France. Pourquoi ce choix?

Ce n’est pas une installation mais plutôt une résidence artistique. À cause de la Covid-19, j’étais bloqué durant des mois en France alors c’était forcé. Durant mon séjour, j’ai pu produire mon album. C’était un rêve d’enfance, faire un album en français pour un public français. C’est un travail d’équipe. De plus, j’aime beaucoup la France. D’ailleurs, depuis l’âge de 20 ans, j’ai fait des allersretours et j’ai plein d’amis là-bas.

Quels sont vos projets ?

Je suis en pleine préparation de mon nouvel album solo dont le lancement est prévu en 2022. Je suis en pleine négociation avec les labels pour produire les visuels. Il contient 11 titres dont quatre sont chantés en français. Ils parlent des sujets de sociétés, des choses intimes, de l’amour et de la paix. Ils présentent un mélange de styles et tout ce que j’avais fait avec le groupe Mazagan et tout ce que j’avais fait en solo. On ressent la touche marocaine maghrébine. C’est un album très urbain avec les sons modernes où il y a aussi beaucoup d’aspects acoustiques. Je pense qu’il représente tout ce que je suis en tant qu’artiste. J’ai également réalisé un autre album avec Mazagan. Et c’est un bonheur de travailler avec ce groupe pour ce projet. Ensemble, on ne calcule pas beaucoup les choses. On s’amuse et on s’éclate ensemble en faisant les belles choses. En effet, l’album contient un ensemble de compostions. Il y a le côté rock et le châabi groove avec des sons modernes et des instruments traditionnels. On compte sortir titre par titre, deux sont déjà tournés et prêts.

 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *