Culture

JamalAadeen Tacuma et bien d’autres enflamment l’ouverture

Il est 15h30 mercredi. Au théâtre Mohammed V à Rabat, les derniers préparatifs vont bon train pour le démarrage du 10ème festival VFM. A l’entrée de ce haut-lieu artistique, une belle tente traditionnelle est perchée. L’équipe d’organisation y apportait les dernières retouches. Et ce n’est pas tout !

Vers 17h, des artistes munis de leurs instruments de musique sont aperçus près du théâtre. De quoi attirer le public installé à proximité. Ensemble, ces musiciens se destinaient vers le lieu du départ de la parade haute en couleur de Visa for music, qui se tient sous le Haut patronage de SM le Roi jusqu’au 25 novembre. «Univers captivant», s’exprime l’équipe à propos de ce show urbain en vantant les « performances artistiques qui ont électrisé les rues ».

Place au show sur les planches
Après quoi, la scène du théâtre a vibré aux rythmes du show de l’éminent bassiste américain, Jamalaadeen Tacuma. Un artiste connu pour les fusions de son art de jazz avec celui de Gnaoua. D’ailleurs, c’est lui qui ouvre, outre d’autres artistes, le bal de ce festival marqué par de vibrants hommages rendus à des «artistes et personnalités incontournables». Dans les détails, la soirée est ponctuée par des hommages rendus à une pléiade d’artistes, notamment le groupe brazzavillois «Bantous de la Capitale», considéré comme le plus vieux groupe musical du continent africain.
Par la même occasion, le fondateur du festival Visa for music, Brahim El Mazned, qualifie cette édition d’événement « exceptionnel» du fait qu’elle marque « le dixième anniversaire de la manifestation». Pour lui, ce festival d’hiver est «une rencontre professionnelle pour de nombreux acteurs culturels, musiciens et artistes de plusieurs pays».

De plus, en cette ouverture de cette édition, organisée sous le thème «10 ans de participation, ça se célèbre», différents groupes de musique et d’artistes du continent africain, du Moyen-Orient et du reste du monde se sont produits en attendant que d’autres y performent.

1.000 acteurs culturels de plus de 80 pays
«L’édition de cette année connaît la présence de plus de 1.000 acteurs culturels issus de plus de 80 pays et d’un grand nombre d’institutions culturelles internationales venant d’Europe, d’Afrique ou encore d’Asie», avance M. El Mazned. De son côté, le musicien Jamalaadeen Tacuma s’est dit ravi de visiter Rabat et d’avoir l’occasion de se produire sur la scène du Théâtre National Mohammed V «avec de jeunes musiciens marocains». Cet artiste révèle continuer «d’apprendre sur la musique marocaine après une première expérience dans la ville d’Essaouira, il y a trois ans».

Egalement de la partie, le jeune Mâalem gnaoui Mehdi Qamoum exprime sa joie de prendre part à cette édition phare de «Visa for music», et de partager la même scène avec avec Jamaaladdeen Tacuma et d’autres musiciens de différentes nationalités. Une performance musicale qui lui a permis de contribuer à «un savant mariage des rythmes du Guembri, de la basse électrique et du Rabab». A son sens, le festival encourage les artistes marocains en particulier à «mettre en valeur et commercialiser la culture marocaine en interprétant des couleurs musicales mêlant rythmes marocains, amazighs et internationaux».
En tout, le festival «Visa for music» est un espace d’échange et de dialogue entre les artistes et les professionnels de l’industrie musicale issus des maisons de production, des agents artistiques, des gestionnaires artistiques, des institutions culturelles, des professionnels des médias et des encadreurs. Au menu de cette édition, qui se poursuit jusqu’au 25 novembre, figurent plus de 60 concerts, ainsi qu’une quinzaine de rencontres, de conférences et de workshops.
Mieux encore, les organisateurs du festival ont décidé dans un geste humanitaire de reverser l’intégralité des recettes de la billetterie de cette édition de «Visa for music» au profit des victimes du séisme d’Al Haouz. De quoi associer les artistes dans cette fibre philanthropique.

C’est le titre de la boite
Une bonne offre d’accompagnement artistique
Chiffres «Nous sommes autour de 250 artistes accompagnés par édition». Le chiffre est précisé à ALM par Brahim El Mazned, fondateur et DG de Visa for music (VFM), lors de la conférence de presse consacrée à la 10ème édition de ce festival. «Sur 10 ans, il y a au moins 2.500 artistes accompagnés». Ainsi totalise le DG de VFM ce nombre tout en révélant le travail sur d’autres projets au cours de l’année et de par le Royaume. Et ce n’est pas tout ! M. El Mazned s’exprime sur les recettes, dont celles de restauration, que l’événement « génère un montant à hauteur d’un million d’euros par édition pour la ville de Rabat». «Un impact énorme», estime-t-il à propos de cet événement initié également par différents organisateurs, notamment le ministère de la culture et bien d’autres. En outre, plusieurs artistes sont attendus. C’est le cas du duo « Aïta mon amour» (Maroc et France), de l’artiste Anwar (Belgique et Maroc), El Mizan (Maroc, Suisse et Algérie), Nora Toutain (Maroc et Canada), Reqteq (Maroc), Sigou (Maroc), Snitra (Maroc), Thijs Borsten et Tarwa N-Tiniri (Maroc et Pays-Bas), The Casablanca street cats (Maroc) et The Leila (Maroc) qui sont programmés sur les différentes scènes du festival.

Articles similaires

Culture

Groupe marocain Tafsout Band lance «Is Tktit»

Le groupe Tafsout (printemps) vient de lancer son tout nouveau single intitulé...

Culture

Chanteuse marocaine installée au Canada: Leila Gouchi en mini-tournée aux Pays-Bas

L’artiste marocaine Leila Gouchi vient de clôturer dimanche sa mini-tournée aux Pays-Bas....

Culture

Appelé ComediaBlanca : Un 1er festival de l’humour égaie Casablanca

Une première. Un festival de comédie est dédié à la métropole économique....

Culture

Ramadan 2024 : Voici ce que propose la grille de programmes de 2M

«FEDTV 3», «Jib Darkom», «Bnat Lahdid»…

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux

Articles les plus lus