Culture

Jubilé d’or réussi pour le FNAP

© D.R

Le 52ème FNAP (Festival national des arts populaires), organisé tout récemment à Marrakech, a bel et bien tenu sa promesse de fêter ce jubilé d’or qui coïncide avec son cinquantenaire. Retour sur les moments forts de cette édition mémorable.

Ce rendez-vous immanquable s’est ouvert, dans une ambiance festive, joviale et chaleureuse, dans la Cité ocre en présence de figures emblématiques nationales et internationales et d’éminentes personnalités des mondes de la culture, des arts et des médias. Organisé, sous le Haut patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, par l’Association Le Grand Atlas (AGA) en partenariat avec le ministère de la jeunesse, de la culture et de la communication sous la houlette du Professeur Mohamed Knidiri, ancien ministre de l’éducation nationale, fondateur de l’Université Cadi Ayyad (UCA), président de l’AGA et directeur du festival, le 52ème Fnap a offert une belle clôture aussi. Après une ouverture époustouflante, le rideau est tombé, au Théâtre Royal de Marrakech, sur cet événement après 5 jours, riches en soirées artistiques animées par un parterre de troupes folkloriques issues des différentes régions du Royaume. Lors de la soirée de clôture de ce rendez-vous haut en couleur, le public présent a été convié à apprécier des performances artistiques variées interprétées, avec brio, par plusieurs troupes folkloriques marocaines, notamment Dakka El-Marrakchia, Rokba de Zagora, Ahwach, Gnaoua, Aissawa et Aabidat R’ma, qui se sont produites sur scène, à tour de rôle, afin de célébrer comme il se doit la richesse et la diversité du patrimoine culturel immatériel du Maroc. Tout cela fait que la 52ème édition a connu un grand succès.
Plusieurs mélomanes ont répondu présent, chaque soir, au Théâtre Royal sur la place emblématique située au cœur du quartier huppé du Guéliz. Dans une ambiance empreinte de joie et d’engouement, ils ont pu apprécier les performances féériques interprétées avec brio par des artistes populaires et découvrir, voire explorer une partie de l’identité et de la culture marocaines, à travers des tableaux artistiques reflétant la diversité, la richesse et l’ancrage historique de la civilisation et de la culture du Maroc.
Durant ces cinq jours de fêtes, non seulement des troupes folkloriques de toutes les régions du Royaume du Maroc ont offert leur art mais aussi un large éventail artistique de presque tous les continents de la planète y était sur place. Les organisateurs de cette manifestation artistique ont tenu à préserver l’esprit du festival, en invitant des troupes folkloriques d’autres pays afin de présenter la fusion des musiques et danses du monde.
Le Fnap 2023 a été marqué par la participation de troupes non seulement africaines mais aussi la participation d’artistes nationaux et internationaux.
Mieux encore, le Festival national des arts populaires est une référence en matière de diffusion et de production des sons et musiques du monde.
Il invite chaque année à voyager au cœur des traditions et coutumes des différents pays participants depuis déjà un demi-siècle. Preuve en est le grand engouement du public marocain et étranger pour le festival. A ce propos, le Professeur Mohamed Knidiri, président du FNAP, attribue ce succès « aux artistes d’arts populaires qui ont enrichi cette édition par leurs prestations si singulières » et a qualifié la participation à cette édition d’ «historique».
Il est à noter que des milliers de personnes ont suivi les prestations artistiques interprétées dans les divers espaces du festival, à savoir la mythique place de Jemaâ El Fna, la place El Harti et le Théâtre Royal. « Le succès de cette édition permet un nouveau départ pour cette manifestation artistique patrimoniale à travers laquelle nous ambitionnons d’accompagner et d’encourager les jeunes à former leurs troupes, afin de parvenir à la préservation des arts populaires marocains», indique-t-il. «Nous avons pu rétablir la continuité après la pandémie du Coronavirus et redonner le sourire et la joie aux amoureux des arts populaires à travers cette 52ème édition, qui a constitué un départ renouvelé pour ce festival qui s’ouvre sur les cultures du monde », a-t-il conclu.

Z JW

Articles similaires

CultureUne

Festival de Fès de la culture soufie: A Bab El Makina, la magie opère en ouverture de la 16ème édition

La magie était au rendez-vous samedi en nocturne à Bab El Makina...

Culture

Dans le cadre de la Journée Internationale du livre : L’IC organise la Semana Cervantina 2024

L’Institut Cervantès de Casablanca célèbre la Semana Cervantina 2024 avec différentes activités...

Culture

Ouverte au public du 18 avril au 6 mai 2024: La Fondation BMCI et la galerie 38 lancent «Vogue»

La BMCI, à travers sa Fondation et en partenariat avec la Galerie...

Culture

«Moroccan badass girl» de Hicham Lasri à l’assaut des salles nationales

Il évoque la pauvreté, le chômage et le désespoir de la jeunesse