Kamal Kamal tourne «Naoubat El 3ocha9» à Marrakech

Kamal Kamal tourne «Naoubat El 3ocha9» à Marrakech

Ce film vise à informer le public sur les aspects civilisationnels, culturels, intellectuels et scientifiques du Royaume qui n’étaient pas mis en lumière par le cinéma marocain.

Le réalisateur marocain Benabid Kamal Kamal a repris le tournage de son nouveau film historique «Naoubat El 3ocha9» ou «Crise des amoureux» au Palais de la Bahia à Marrakech. «Le film devait être tourné en 2017 mais malheureusement il a été reporté par le Centre cinématographique marocain. Actuellement, on a repris son tournage et fait revivre ce projet cinématographique avec un budget estimé à un milliard 200 millions de centimes», explique Abdelmajid Balouti, producteur du film. En effet, les événements de «Naoubat El 3ocha9» se déroulent au sein d’un «Marstan» à Fès, durant l’occupation des «Wattassides». Il vise à informer le public sur les aspects civilisationnels, culturels, intellectuels et scientifiques du Royaume qui n’étaient pas mis en lumière par le cinéma marocain. «Le film parle d’une période historique importante dans l’histoire du Maroc qui s’étend de la fin du XVe siècle au début du XVIe siècle lorsque les Arabes ont été expulsés d’Andalousie et se sont installés au Maroc, et raconte l’histoire de «Hammad», un jeune traditionnel qui vit dans une atmosphère calme pleine d’amour et de musique. Il se retrouve soudainement mis au défi de reprendre ses études et de prendre ses distances avec son fidèle ami afin de fabriquer un astrolabe nautique pour un aventurier portugais», indique le réalisateur. Le film réunit, par ailleurs, une sélection d’acteurs de renom à l’instar de Rabii Kati qui joue le rôle principal de «Hammad». A ses côtés, on trouve Driss Roukh ou Abderrazak Ben Aissa.

Kamal Kamal est l’un des cinéastes confirmés. De son véritable nom, Kamal Eddine Benabid, il est né en 1961 à Berkane. De 1971 à 1978, il étudie le solfège et la musique gharnati au conservatoire d’Oujda, puis s’inscrit à la faculté de la même ville, section littérature française. En 1986, il organise le Festival des arts populaires de Saïdia, puis, deux années plus tard, il dirige le Festival du Rai à Oujda. De 1993 à 1996, il suit des études en écriture de scénario au conservatoire libre du cinéma à Paris. Depuis 1997, il participe à la réalisation de nombreux clips vidéo. Le cinéaste compte à son actif plusieurs films dont «Nadira», «Sotto Voce», «Symphonie marocaine» et «Tayf Nizar».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *