La CMOOA honore les premières collections privées d’art marocain

La CMOOA honore les premières collections privées d’art marocain

Elle organise sa vente aux enchères à Casablanca

La Compagnie marocaine des oeuvres objets d’Art (CMOO) organise sa vente aux enchères de fin d’année, le 23 décembre 2021, au sein de son hôtel de vente à Casablanca. Une manifestation qui, honore, selon les organisateurs, les premières collections privées d’art marocain nées au lendemain de l’indépendance. «Nous proposons les premières collections privées marocaines qui ont été constituées par les premiers grands cadres nationaux au courant des années 1960-1970 entre Casablanca et Rabat, et qui ont pu lier des amitiés fortes avec les artistes pionniers de la modernité marocaine», expliquent les initiateurs.

Les amateurs d’art découvrent, à cet effet, les collections de Mustafa Benslimane décédé au début de l’année 2021, de feu Mustafa Boujibar, de Aïcha El Khattabi, de Patrice & Pauline, de Mazières, de Bencheikh ainsi que d’une grande collection casablancaise, réunissant quarante-deux oeuvres d’art. «Découvrir les amitiés très fortes qui unissaient Jilali Gharbaoui à M. Benslimane, mais aussi Mustafa Boujibar, Aicha El Khattabi à Farid Belkahia, et de M. Bencheikh à Mohamed Melehi et Mohammed Chabâa, c’est se plonger dans le Maroc des années 60- 70 où les grands artistes marocains manquaient d’espace de diffusion, et où l’acte d’acquisition était souvent considéré comme un geste militant », ajoute la même source. La vacation donne à voir, par ailleurs, des abstractions lyriques et fortes de Jilali Gharbaoui réalisées entre 1959 et 1970, les premières oeuvres de Farid Belkahia réalisées à Prague entre 1962 et 1963, et celles du groupe de Casablanca, à savoir Melehi, Chabâa et Belkahia.

Elle met également en lumière les recherches d’Ahmed Cherkaoui, de Houssein Tallal, de Mohammed Kacimi, de Mohamed Abouelouakar, de Saad Ben Cheffaj et de Fouad Bellamine. Parmi les moments forts de cette manifestation, la présentation de la palette artistique de Jilali Gharbaoui offerte à Mustafa Benslimane deux mois avant son décès. Une fois de plus, la vente aux enchères du 23 décembre favorisera la reconnaissance artistique de ces grands génies à travers les oeuvres détenues par ces premiers collectionneurs.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *