La Fondation des musées fête ses dix ans : Qotbi déroule ses projets

La Fondation des musées fête ses dix ans : Qotbi déroule ses projets

«2021 est une année charnière, elle achève un long chemin parcouru et ouvre la voie à une ère nouvelle résolument ancrée dans notre époque contemporaine avec tous les changements qui l’accompagnent».

La Fondation nationale des musées (FNM) a dressé le bilan de ses 10 ans d’existence. Expositions de grands artistes nationaux et internationaux, rénovation de musées, biennale de Rabat, partenariats avec des institutions nationales et internationales… son parcours fut riche en événements. «Nous fêtons cette année nos dix ans. 2021 est donc une année charnière, elle achève un long chemin parcouru et ouvre la voie à une ère nouvelle résolument ancrée dans notre époque contemporaine avec tous les changements qui l’accompagnent. Il serait difficile de vous faire le bilan de ces dix années en quelques minutes», a indiqué Mehdi Qotbi, président de la Fondation, lors de la conférence de presse tenue pour fêter cet événement et présenter les actions à venir.

En effet, cette célébration qui a été marquée par la présence de plusieurs personnalités dont Hélène Le Gal, ambassadrice de France au Maroc, Abdelhamid Addou, directeur général de la compagnie Royal Air Maroc, Adel El Fakir, directeur général de l’Office national marocain du tourisme (ONMT), et Badr Ikken, directeur de l’Iresen, a été notamment une occasion pour présenter la nouvelle identité visuelle de la FNM. Celle-ci est réalisée par l’agence d’architecture et de brand design Donametice. Cette rencontre s’est également distinguée par la signature d’une convention de partenariat avec l’ONMT dont l’objectif est de promouvoir le tourisme culturel au Maroc et le partage de patrimoine.

  • DSC_6219
  • DSC_6224
  • DSC_6326
  • DSC_6373
  • DSC_6451

Ouverture de six nouveaux musées dans les prochains mois

Selon M. Qotbi, les prochains mois connaîtront la réouverture de six nouveaux musées après leur rénovation, en l’occurrence le Musée de musique et le Musée Borj Belkari à Meknès, le Musée Bab Oukla de Tétouan, le Musée de Jamaa El Fna à Marrakech, le Musée des Oudaya à Rabat, et enfin le Musée des arts de l’Islam Batha de Fès. Il faut dire que la FNM a entrepris une profonde politique de rénovation des musées afin de les rendre plus accueillants et de favoriser leur fréquentation. D’ailleurs, elle a lancé plus de 16 chantiers de restauration et donné naissance à neuf musées opérationnels à l’instar du Musée de l’histoire et des civilisations de Rabat, le Musée des Confluences Dar El Bacha de Marrakech, le Musée national de la céramique de Safi, le Musée national du tissage et du tapis Dar Si Said à Marrakech ou le Musée Villas Harris de Tanger.

Toujours dans le cadre de sa politique de rénovation, M. Qotbi a annoncé la restauration des anciens bâtiments d’OCP et de la Marine Royale. «Sur instruction de Sa Majesté, ce grand complexe qui sera relié au MMVI par un tunnel comportera un Centre africain de formation pour la sauvegarde du patrimoine et le partage réciproque des expertises, un Musée du continent qui regroupera des œuvres d’artistes contemporains africains et le Musée de la ville de Rabat», note-t-il. Outre ces projets, M. Qotbi n’a pas manqué d’annoncer la grande exposition exceptionnelle du grand peintre français Eugène Delacroix. Spécialement conçue pour le Maroc, elle sera organisée prochainement au MMVI de Rabat.

  • DSC_6106
  • DSC_6142
  • DSC_6193
  • Qotbi-déroule-ses-projets

La FNM mise sur le digital et l’énergie solaire

Soucieuse de l’environnement, la FNM a fait le choix de miser sur le digital et l’énergie solaire. «Pour la préservation de l’environnement, nous avons mis en place des panneaux solaires au niveau du MMVI, l’un des premiers musées au monde à intégrer une solution solaire avec un système intelligent de stockage et de gestion de l’énergie et incarnera ainsi un modèle parfait de l’alliance de l’art à la responsabilité environnementale», explique M. Qotbi. Rappelons que la FNM et Iresen ont signé en octobre 2020 une convention pour doter le MMVI de panneaux solaires. Le MMVI incarne aujourd’hui un modèle d’alliance entre la culture et la responsabilité environnementale.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *