970x250

La Fondation pour la sauvegarde du patrimoine culturel de Rabat dresse son plan d’action

La Fondation pour la sauvegarde du patrimoine culturel de Rabat dresse son plan d’action

Elle mise sur l’éducation des jeunes à travers le digital

«Ce plan sera déployé par la mise en œuvre de programmes et d’outils pédagogiques, la sensibilisation par la médiation et la facilitation de l’accès au patrimoine et la mobilisation et la fédération synergique fondée sur le dialogue, l’échange et la mobilisation des différents acteurs et parties prenantes autour
de réflexions à visées ambitieuses».

Renforcer la prise de conscience en lien avec le patrimoine culturel dans toutes ses formes d’expression en vue de contribuer à son appropriation, sa mise en valeur et sa sauvegarde. Telle est l’ambition du plan d’action de la Fondation pour la sauvegarde du patrimoine culturel de Rabat présenté, vendredi dernier, au conseil d’administration, sous la présidence de Son Altesse Royale la Princesse Lalla Hasnaa. En effet, le plan d’action 2022 de la Fondation dresse ses grands desseins dans l’éducation des plus jeunes. «Ce plan sera déployé par la mise en œuvre de programmes et d’outils pédagogiques, la sensibilisation par la médiation et la facilitation de l’accès au patrimoine et la mobilisation et la fédération synergique fondée sur le dialogue, l’échange et la mobilisation des différents acteurs et parties prenantes autour de réflexions à visées ambitieuses», explique le communiqué de la Fondation.

Quatre programmes structurants

Ainsi afin d’appuyer ces actions dans le cadre de l’éducation et de la sensibilisation à l’importance de la sauvegarde du patrimoine, la Fondation a procédé à la signature de trois conventions de partenariat avec le ministère de l’éducation nationale, du préscolaire et des sports, le ministère de la jeunesse, de la culture et de la communication et l’Agence de la conservation foncière, du cadastre et de la cartographie. A travers ces partenariats, la Fondation a mis en place quatre programmes structurants selon les trois piliers : éduquer, sensibiliser et fédérer. Dans ce sens, la Fondation a mis en œuvre le premier programme intitulé «Je découvre mon patrimoine». Il était destiné au profit de 62 collèges de la capitale par l’adaptation du kit éducatif du «programme de l’Unesco d’éducation des jeunes au patrimoine mondial» au patrimoine culturel de Rabat et ses nombreuses représentations dans l’architecture, l’urbanisme, l’archéologie, les traditions et la nature avec l’introduction des notions sur le patrimoine moderne et le patrimoine mondial.

Le deuxième, «Je découvre mon patrimoine», a été lancé en partenariat avec le ministère de l’éducation nationale, du préscolaire et des sports, le ministère de la jeunesse, de la culture et de la communication, et en collaboration avec l’Unesco et le centre du patrimoine mondial. «La contextualisation du kit au territoire local et sa vocation éducative représentent des outils essentiels en vue de renforcer la position de la culture dans les processus pédagogiques».
Dans le sillage de la mise en place du patrimoine dans les processus éducatifs, la Fondation a lancé le programme «Je dessine mon patrimoine» au profit de 600 écoliers à l’occasion de la Journée internationale des monuments et des sites qui s’articulera cette année autour du thème «Patrimoine et climat». Ce programme vise la sensibilisation des écoliers aux valeurs patrimoniales de la ville de Rabat à travers la création artistique et plastique.

Des activités culturelles pour célébrer Rabat capitale africaine

La Fondation organisera avec ses partenaires au titre de l’année 2022 un ensemble d’ateliers et de rencontres dans le cadre de thématiques qui porteront sur les célébrations de Rabat capitale africaine de la culture, Rabat capitale de la culture dans le monde islamique, les 10 ans de l’inscription de Rabat sur la liste du patrimoine mondial, et le Plan scientifique triennal 2021-2024 de l’Icomos sur le patrimoine culturel et l’action climatique. Il s’agit d’un programme prévisionnel riche en activités pédagogiques, culturelles et scientifiques, dans le but de construire une véritable plateforme d’échange entre praticiens du patrimoine, chercheurs, institutionnels et société civile.

Mise en place de plateformes digitales

La Fondation planche sur la mise en place de plateformes digitales et sur la création d’outils pédagogiques, notamment des visites virtuelles interactives destinées au grand public et aux institutionnels, universitaires et académiciens. Le programme proposera également des jeux éducatifs destinés aux plus jeunes. «Le projet pilote portera sur une visite virtuelle interactive du Fort Hervé», indique la même source. Rappelons que cette dernière année a été particulièrement riche pour la Fondation qui a déployé un plan d’action ambitieux comprenant de multiples rencontres scientifiques, activités de sensibilisation ainsi que le lancement du processus de mise à jour du plan de gestion du bien inscrit. La Fondation a ainsi organisé huit rencontres scientifiques et ateliers techniques qui ont été animés par 40 experts nationaux et 31 experts internationaux. Au total, 259 personnes y ont participé en présentiel et plus de 1.400 en ligne, connectés à partir de 20 pays.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.