«La Fuite vers Samarkand», nouveau livre d’Abdellatif Laâbi

«La Fuite vers Samarkand», nouveau livre d’Abdellatif Laâbi

Il vient d’être publié aux éditions Le Castor astral

Après avoir publié «L’Espoir à l’arraché» en 2018 et «Presque riens» en 2020, le grand écrivain, romancier, dramaturge et poète Abdelatif Laâbi a annoncé la parution de son nouveau récit intitulé «La Fuite vers Samarkand», aux éditions Le Castor astral. En effet, le livre contenant 176 pages donne à voir le dessin de couverture signé par le peintre et calligraphe tunisien Nja Mahdaoui. Il faut dire que dans ce récit aux accents autobiographiques, l’auteur fait le tour de l’humanité qui est en lui. Son ambition : ne rien occulter, ne rien épargner, à commencer par lui-même. «La Fuite vers Samarkand est une traversée jouissive, voire débridée de l’époque qu’il lui a été donné de vivre, y compris le dernier épisode : le drame pandémique que le monde a dû affronter.

La question de la finitude y est subtilement abordée par le truchement du conte célèbre du soufi persan du XIIe siècle, Fariduddine Attar», indique l’éditeur à propos de cette nouvelle publication. Et d’ajouter que «ce n’est pas la moindre originalité de Laâbi que de traiter cette question avec l’humour sans tabou qui est le sien, aggravé par ce qu’il appelle en conclusion du livre «l’insolence de la vieillesse». Ce n’est pas tout, Abdelatif Laâbi a annoncé d’autres récentes publications. Il s’agit en fait de la parution de certaines de ses oeuvres poétiques traduites en anglais et en espagnol, notamment «Les Fruits du corps», parue en Espagne et «Le Principe d’incertitude «, parue aux Etats-Unis. Pour la jeunesse, Laâbi a publié, durant l’année 2021, «Ouvrons l’oeil du coeur» aux édition Rue du Monde. «C’est une petite poignée de poèmes, pour les tout-petits (bilingue français-arabe), avec 6 peintures de Laurent Corvaisier ». Il a également publié chez le même éditeur «Ce que poète désire», anthologie de poèmes illustrée par Laurent Corvaisier.

Pour noter, Abdellatif Laâbi a raflé durant cette année le prix Roger-Kowalski, grand prix de la Ville de Lyon, pour son recueil «Presque riens» publié aux éditions Le Castor Astral. Un livre testamentaire rempli de sagesse et d’optimisme, dans lequel Laâbi brasse les grandes questions existentielles. L’écrivain et poète a obtenu en 2020 le prix Mahmoud Darwich pour la création et la liberté, en même temps que Noam Chomsky (Etats-Unis) et Zakaria Mohammed (Palestine).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *