La galerie Eldon & Choukri expose, dès samedi, des objets d’art marocains rares

La galerie Eldon & Choukri expose, dès samedi, des objets d’art marocains rares

Une sélection d’œuvres sera exposée à partir du samedi 15 janvier par la galerie et maison Eldon & Choukri à Casablanca. Cette exposition de vente aux enchères portera, tel que la qualifie la galerie, sur une «belle» collection de Bert Flint. Un show qui, selon cet espace, «témoigne de la richesse de notre pays».

Ainsi, c’est une collection réunie par cet artiste, également professeur d’histoire de l’art et voyageur fasciné par le Maroc et son riche patrimoine ethnique et culturel depuis plus de 50 ans, voire passionné des arts populaires marocains et fervent défenseur de la diversité et la myriade des identités culturelles du Royaume, qui sera exposée lors de cet événement. Elle comprend, selon la maison de vente aux enchères, des instruments de musique, des costumes, des bijoux, des meubles, des tapis, des ustensiles et artisanat d’art berbère, «provenant principalement de la vallée du Souss et de la région saharienne».

«Au travers de ses collections et ses diverses recherches et publications, Bert Flint nous invite dans les riches traditions berbères qui se sont épanouies de l’Atlas à l’Anti-Atlas et du Sahara au Sahel et révèle au grand jour les pratiques culturelles partagées qui témoignent de la présence d’un socle culturel commun», révèle Eldon & Choukri. Dans ce sens, Bert Flint estime que «le Maroc est intimement lié, depuis la préhistoire, au monde subsaharien». Et ce n’est pas tout ! L’artiste, grand mécène, a, selon la même source, enrichi plusieurs collections et musées de ses œuvres et de ses recherches dont le Musée Yves Saint Laurent Marrakech, le Musée municipal du patrimoine amazigh d’Agadir et le musée Tiskiwin. Il a également participé à de nombreuses expositions et conférences dans des musées et universités en Europe et en Amérique. En 1995, il a participé à l’exposition «Africa, the Art of a Continent» à la «Royal Academy of Arts» à Londres. «C’est un honneur pour notre maison de vente de recevoir cette prestigieuse collection ayant déjà eu un vif succès lors de son passage au Musée Yves Saint Laurent. C’est ainsi avec gratitude et admiration que nous avons l’honneur de présenter à la vente des objets extraordinaires issus de sa collection personnelle», enchaîne la galerie qui rappelle que les visites s’étaleront sur un mois de par la signification historique des œuvres de cette vacation. Le tout «pour le plaisir du public».

Quant aux ventes aux enchères, elles auront lieu le 19 février. Elles seront, selon la maison, marquées par la présentation, entre autres, d’un «manuscrit marocain du XIIIème siècle, de belles ceintures en soie et fil d’or du XVIIIème, un bel ensemble en terre cuite des régions du sud». «Nous aurons également le plaisir de passer en vente des œuvres issues principalement de ses expéditions dans les pays du Sahel (Mali, Burkina Faso, Niger). A travers cette collection nous voyageons au-delà des frontières pour découvrir un Maroc subsaharien riche en traditions et coutumes. C’est l’occasion pour les amateurs d’art d’acquérir des œuvres répertoriées d’une grande importance pour l’identité culturelle de notre pays», ajoute la même source. Mieux encore, la majorité des lots proposés lors de cette vacation a, selon la maison, permis de faire avancer les études relatives au patrimoine marocain et fait l’objet de diverses publications réalisées par Bert Flint.

Pour rappel, la vente aux enchères se déroulera à huis clos étant donné les circonstances particulières liées à la pandémie.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *