Accueil Culture La grand-messe des artisans marocains à Tanger
CultureUne

La grand-messe des artisans marocains à Tanger

Dans le cadre de la Semaine nationale dédiée au secteur

Savoir-faire : L’objectif est d’insuffler une grande dynamique au secteur et aider les professionnels à développer et maintenir leur résilience leur permettant de faire face aux crises et d’acquérir de nouveaux clients avec une pénétration sur des marchés supplémentaires.

Après avoir sillonné des villes, connues par la diversité de la production artisanale dans la région du Nord, l’exposition itinérante de produits d’artisanat vient de faire escale dans la ville du détroit, dernière étape de cette initiative lancée le 29 octobre à Assilah. Initiée par la Chambre d’artisanat de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima, cette étape se poursuit jusqu’au 31 décembre sous le thème «L’artisanat, un héritage civilisationnel et une locomotive de développement». Cette manifestation d’une dizaine de jours, qui se tient en partenariat avec la Maison de l’artisan et avec l’appui de la Direction provinciale de l’artisanat et de l’économie sociale et solidaire à Tanger, se distingue, selon les organisateurs, par l’exposition de produits d’artisanat dans les différentes filières (tissage, poterie, cuir, couture des tenues traditionnelles, …), mettant à l’honneur la créativité et le savoir-faire de l’artisan marocain. Elle vient après «une série d’expositions de produits d’artisanat tenues à Assilah, Ksar El Kébir et Ouezzane ainsi qu’un festival de coiffure et de maquillage de mariée organisé à Tétouan», a fait savoir Ahmed Bakour, président de la Chambre régionale d’artisanat, à l’issue de l’ouverture officielle de cette étape de Tanger.

Cette exposition intervient dans le cadre de la septième édition de la Semaine nationale de l’artisanat, dont les travaux se déroulent sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, pour mettre en avant les potentialités de l’artisanat marocain. Pour attirer un grand nombre de visiteurs, les organisateurs ont choisi Ras Mesala, l’un des quartiers les plus dynamiques et animés, pour la tenue de cette exposition, qui connaît la participation des artisans et des maalem marocains, connus pour le savoir-faire et ayant obtenu de grands prix aux niveaux national et international. A l’instar des précédentes étapes, ce rendez-vous vise à contribuer à «apporter des solutions aux problèmes de commercialisation des produits d’artisanat», a dit M. Bakour, faisant part dans ce sens que la Chambre régionale de l’artisanat a conclu des partenariats avec des villes à l’étranger, comme en Espagne et Salvador, pour permettre aux professionnels de trouver de nouveaux débouchés pour l’écoulement de leurs produits.

Rappelons qu’après deux ans d’arrêt en raison de la pandémie de la Covid-19, qui a frappé de plein de fouet le secteur de l’artisanat, cette exposition itinérante fait son retour pour aider les artisans à reprendre pleinement leurs activités d’avant crise sanitaire. Elle garde le même objectif depuis son lancement, il y a une quinzaine d’années, à savoir celui de contribuer à insuffler une grande dynamique à l’artisanat et aider les professionnels à développer et maintenir leur résilience leur permettant de faire face aux turbulences conjoncturelles et continuer de gagner la confiance de la clientèle et d’acquérir de nouveaux clients avec une pénétration sur des marchés supplémentaires.

Articles similaires

Commission des investissements : Des projets de plus de 28 MMDH approuvés vendredi

12 projets de conventions et 14 avenants ont été examinés ainsi que...

Dévoilé à l’occasion de sa journée mondiale : Un ouvrage inédit sur les enjeux numériques pour la douane

Les cyberfraudeurs réagissent très rapidement aux évolutions des législations, des règlements et...

Agriculture durable : Les avancées du Maroc en matière de micro-irrigation présentées à Dakhla

Micro-irrigation  » Cette rencontre internationale, scientifique et technique constitue l’occasion pour de...

Adoption de lois, les parlementaires mettent le turbo

La session parlementaire d’automne sera bientôt clôturée Parlement.» C’est une course contre...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux

Articles les plus lus

Jouer est une maladie