La star marocaine Redwan El Asmar s’y produit : «Paix», premier album du Dj Irenee S

La star marocaine Redwan El Asmar s’y produit : «Paix», premier album du Dj Irenee S

Il aime bien performer dans des lieux hors du commun comme des forts, des châteaux ou en plein air.

Le Maroc, que le Dj et chanteur français Irenee S, apprécie vivement, offre ces paysages. C’est ainsi que cet artiste décide, après en avoir fait le tour, de s’y installer et collaborer avec des artistes marocains pour lancer son premier album. Dans cet opus intitulé «Paix», l’artiste compile le featuring «Baba Sidi» en afro house avec la star marocaine Redwan El Asmar. Il y collabore également avec la Marocaine Kawtar Sadik dans le featuring «Samouni Salam», ainsi qu’un chanteur prénommé «Mohamed» dans le morceau «Mokaddas » (Sacré). En outre, les artistes français Fauve et M. O Houver ou Marie Odile Houver qui n’est autre que la mère du Dj. Ils y interprètent respectivement « l’Union des libertés» et «Force de transformation». «J’ai voulu représenter un message de paix et de partage universel», poursuit-il à propos de son album.

Quant à la carrière du Dj dont l’appellation signifie en grec «Paix», elle a démarré, comme il le détaille, depuis des années. «J’ai commencé à mixer il y a 15 ans», révèle-t-il. Pour lui, la musique est «toujours parue naturelle» par le travail de sa mère qui était professeure de danse et dans lequel il a toujours suivi le rythme et la musique. «C’est elle qui m’a toujours ambitionné depuis que je suis dans ses bras», s’exprime-t-il. A propos de son déclic pour la musique, il indique qu’il remonte au jour où quelqu’un lui a ramené un contrôleur. «J’ai commencé à jouer dessus très rapidement tous les jours puis enregistrer des podcasts et les mettre en ligne. Après quoi, j’ai eu des retours de mes amis qui ont beaucoup apprécié ma musique. Alors, j’ai commencé à mixer», avance-t-il. Et ce n’est pas tout ! Il a pu organiser des événements, produire des concerts et des festivals dans des endroits atypiques. «Je voulais jouer ailleurs dans des lieux qui n’étaient pas communs. Tous ces lieux atypiques m’ont inspiré pour diffuser ma musique», déclare-t-il en allusion aux sites précités. Au Maroc, il organise aussi le festival Sahara music. «Cela fait plus de six ans que je voyage ici et fait le tour du pays en passant par Mhamid El Ghizlane et Guelmim puis le Nord et Fès.

Ce pays, où j’ai rencontré des personnes formidables, m’a donné envie d’y rester», se remémore- t-il. En fait, le Royaume est sa source d’inspiration principalement comme il le précise. Le milieu oriental l’est également de par sa rythmique orientale. «La musique électro m’a à son tour permis de créer une ambiance dynamique», ajoute-t-il. C’est ainsi qu’il a pu développer son propre style qui était «long à trouver». «J’ai vraiment été touché par la musique orientale et électro qui me permet de voyager et avoir un vrai sens. Mon but est de trouver une musique et de relier mes voyages», précise l’artiste qui a pu faire la rencontre de trois cent artistes depuis le début de sa carrière.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *