Lancé par la chanteuse qui se fraie un chemin : «Ghofranak», le single religieux de la Marocaine Julia pour ce Ramadan

Lancé par la chanteuse qui se fraie un chemin : «Ghofranak», le single religieux de la Marocaine Julia pour ce Ramadan

Pour marquer ce Ramadan, la jeune artiste marocaine Julia lance son nouveau single intitulé «Ghofranak» (Votre pardon divin). Un morceau conçu en collaboration avec des artistes issus du monde arabe.

Ainsi, les paroles de ce tube sont écrites par le poète égyptien Charif Taher pour un travail artistique du compositeur égyptien Majdi Abou Aouf. Quant à l’arrangement et au mastering, il est réalisé par l’artiste Hassan Mara.
De plus, le vidéoclip de ce titre, tourné à Marrakech et Aguafay Desert, est réalisé par l’artiste Wael Ben Abbou.
Outre «Ghofranak», la chanteuse a, comme elle l’indique, de «nouveaux projets en cours».
A propos de son évolution sur la scène artistique, elle précise y aller «doucement mais sûrement». Une démarche qu’elle entreprend avant de lancer une toute nouvelle œuvre. Comme elle l’explicite, elle «parie également sur la qualité et la crédibilité au lieu du buzz et de la renommée éphémère». Le tout en mettant l’accent sur «le soutien à offrir aux jeunes artistes particulièrement ceux qui ont de bonnes voix pour les encourager et rompre avec la pagaille dans le milieu artistique notamment après la montée timide de certains artistes qualifiés bizarrement de stars».
Avant le mois sacré, cette artiste avait lancé le cover de «Kifak Inta» (Comment vas-tu) de la star Fayrouz.


Cette première reprise d’une œuvre classique signée par la chanteuse marocaine est, selon ses dires, sortie dans une nouvelle peau conçue par l’arrangeur Hicham Bellamine. En outre, Julia, qui envisage de lancer un nouveau single en dialecte marocain, a déjà interprété des œuvres marocaines et orientales à succès. C’est le cas de la reprise des single du raï «Lemmima» (La maman) et «Ndirek Amour» (Je fais de toi mon amour), ainsi que «Roh w Nsani» (va-t’en et oublie-moi). Et ce n’est pas tout ! L’artiste, qui se fraie un chemin depuis sa participation à l’émission marocaine «Noujoum wa noujoum» (Des stars et des stars), a participé à une opérette dédiée par le producteur égyptien Adel Saad à la Marche Verte. La chanteuse, qui y a d’ailleurs performé en dialecte rifain, s’est produite dans cette œuvre, réalisée en darija, amazigh et hassani, avec les stars Fatema Tihihit, Rachida Talal, Azzeddine Guessous, Abdelali Anouar et Dani Nour.

Elle a également reçu un prix prestigieux au Festival mondial du Caire pour son single «El Khayn Nsitini» (Oh infidèle tu m’as oubliée). Peut-être que le meilleur est à venir !

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *