L’Association Essaouira Mogador présente sa saison estivale

L’Association Essaouira Mogador présente  sa saison estivale

Plus d’une vingtaine de manifestations au programme

L’Association Essaouira Mogador a dévoilé son agenda culturel et artistique que la cité des alizés va proposer à ses visiteurs au cours de la saison estivale et tout de la rentrée de septembre à décembre 2020. Selon les organisateurs, la programmation sera patrimoniale, culturelle, artistique, écologique, sportive et ludique. Au menu figurent plus d’une vingtaine de manifestations qui seront organisées conformément aux mesures sanitaires et préventives en vigueur, instaurées par les autorités publiques et avec des formats adaptés, selon les circonstances. Ainsi parmi les temps forts en ce mois de juillet, il y a lieu de citer deux expositions. L’une consacrée à l’artiste engagée Sadya Bayrou et l’autre à Nafiaa Amthqal.

Le programme comprend également une lila avec les Hmadcha et une autre avec les Tijanis. Le public découvrira en août deux expositions : la première dédiée à Lene Wiklund et l’autre de Nadia Ouchatar et Ahmed Harrouz. La rentrée culturelle en septembre sera marquée par l’organisation de l’évènement annuel «Printemps Musical des Alizés». Seront également organisés Hiloula du Grand Rabbin Haïm Pinto, une exposition du Collectif francais «Les Arts s’emmêlent» (France) et le festival Sete Sois Sete Luas. En octobre, l’association organise le festival des Andalousies Atlantiques et une exposition collectif Rackar (Suède).

Le mois de novembre sera marqué par l’organisation du Forum Euro-méditerranéen des jeunes leaders et les états généraux des entreprises citoyennes. Pour le mois de décembre, l’association fait découvrir au public le festival Les nuits photographiques, un concert de flamenco par Juan Carmona, une exposition «Prix Hassan cheikh» et le festival Jazz sous l’arganier.

Lancement du pass «EssaWeAre» ouvrant l’accès à 3 musées
La nouvelle saison estivale sera marquée par le lancement du pass «EssaWeAre» ouvrant l’accès à la visite guidée de trois espaces muséaux (le Musée Mohammed Ben Abdellah, Bayt Dakira et le Bab el Minzeh) ainsi qu’aux monuments patrimoniaux les plus emblématiques de la ville (les skalas du port et de la médina et portes historiques). «Le pass sera vendu au prix de 60 DH pour les visiteurs, 30 DH pour les nationaux, avec un tarif réduit pour les familles», explique l’association, en notant que «dès le début du mois de juillet, les visiteurs pourront se doter d’une application s’appuyant sur un dispositif de QR code affichés dans la ville, pour accéder dans plusieurs langues à l’histoire des monuments les plus emblématiques d’Essaouira».

A la découverte les îles purpuraires ou l’arrière-pays
L’été 2020 sera marqué, selon l’association, par le retour de balades en mer, ainsi que la visite d’une des îles purpuraires (toutes fermées au public depuis 40 ans) et des ruines phéniciennes et romaines qui s’y trouvent. «L’ensemble du territoire de la province d’Essaouira regorge de sites historiques ou naturels. Des circuits seront mis en place pour accompagner les visiteurs dans la découverte de l’arrière-pays encore trop méconnu (grottes archéologiques, coopératives, sites historiques, route des casbahs, salines traditionnelles…)», indique l’association Essaouira Mogador.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *