Le Bureau de l’Unesco pour le Maghreb dresse le bilan

Le Bureau de l’Unesco pour le Maghreb  dresse le bilan

Clôture du projet «Renforcement d’un secteur du film sensible au genre dans la région Maghreb-Machrek»

L’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco) place l’égalité des genres comme priorité globale dans ses différents domaines de compétences. C’est dans ce cadre qu’elle présente les résultats de son projet régional «Renforcement d’un secteur du film sensible au genre dans la région Maghreb-Machrek», lancé depuis 2017. Une démarche initiée dans tous les pays de la région MENA dont le Maroc et visant à réinscrire la question de l’égalité des genres, dans l’industrie du film et de l’audiovisuel dans les priorités nationales et régionales. Selon le Bureau de l’Unesco pour le Maghreb, ce projet a permis la réalisation de plusieurs actions dont notamment la première étude dans la région présentant le résultat d’un monitoring de l’égalité des genres dans les films et l’industrie du film d’expression arabe.

Soutien les écoles de cinéma, sensibilisation des entités publiques nationales…

Le projet a permis, selon la même source, la création d’un annuaire en ligne des femmes professionnelles du film et une campagne de plaidoyer pour la promotion de l’égalité des genres, le lancement d’un processus de sensibilisation des entités publiques nationales, soutenant le développement du film et les industries créatives sensibles au genre dans la région Maghreb-Machrek. D’autres actions ont été mises en place dans le cadre de ce projet à l’instar du programme de développement personnel «Sisters In Films», le renforcement des capacités des femmes professionnelles du secteur du film et des producteurs, le soutien des écoles de cinéma et d’audiovisuel et l’organisation de séries de projections de films s’adressant aux jeunes et aux femmes. Et, enfin, le projet a conduit au renforcement de la participation des femmes professionnelles du secteur du film dans la région Maghreb-Machrek aux festivals et du réseautage à l’échelle de la région.

Renforcement des capacités de plus de 200 acteurs associatifs

En termes de bénéficiaires, le projet a consacré, selon l’Unesco, une enveloppe budgétaire à hauteur de 76.000.000 d’euros à des organisations de la société civile basées dans la région qui ont permis de renforcer les capacités de plus de 200 acteurs associatifs en matière de monitoring et de plaidoyer pour l’égalité des genres.
De plus, il a permis de répertorier plus de 190 femmes professionnelles du cinéma originaires d’Algérie, Égypte, Jordanie, Liban, Libye, Maroc et de Tunisie, dans l’annuaire en ligne Arab Women In Films. D’ailleurs, huit réalisatrices ont bénéficié, selon la même source, du premier programme d’accompagnement «Sisters In Film» en 2019, et ont lancé le réseau «Rawiyat». De même, 240 professionnels du cinéma, dont 80 femmes, ont travaillé sur le film d’anthologie «Chronicles Of Her» rassemblant 5 courts métrages d’Égypte, Jordanie, Liban, Maroc et Tunisie, sur le thème de l’égalité des sexes et l’autonomisation de la femme dans la région arabe.

Adoption des Assises de l’égalité au sein de l’industrie audiovisuelle et du Film dans la région

Toujours dans le cadre de ce projet, il a été adopté des « Assises de l’égalité au sein de l’industrie audiovisuelle et du film dans la région Maghreb-Machrek», lancé en marge de la 13ème édition du Festival international du film de femmes de Salé. «La première édition se tiendra au Maroc en 2021, et aspire à être un évènement permanent et itinérant, afin d’établir l’état des lieux et formuler des recommandations constructives pour la promotion de l’égalité des genres dans le secteur, au niveau de la région», ajoute-t-on.

Il est à noter que le projet «Renforcement d’un secteur du film sensible au genre dans la région Maghreb-Machrek» a été cofinancé par l’Union européenne, avec l’appui de la Suède et du Multi-Donor Programme on Freedom of Expression and Safety of Journalists (MDP). Il est mis en œuvre en partenariat avec ONU Femmes, Mena Media Monitoring et le Festival international du film de femmes de Salé, selon une approche holistique, multisectorielle et régionale qui s’est articulée autour de sept actions menées simultanément par des organisations de la société civile des sept pays cibles du projet.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *