970x250

Le Festival international de la mode en Afrique s’exporte à Rabat

Le Festival international de la mode  en Afrique s’exporte à Rabat

Il se tiendra du 7 au 10 décembre 2022

Après une édition «très réussie» à Dakhla en 2018, le Festival international de la mode en Afrique (FIMA 2022), créé par Alphadi, fera escale dans la capitale du Royaume en décembre, ont annoncé les organisateurs à Paris. A sa 14ème édition, du 7 au 10 décembre 2022, ce rendez-vous incontournable de la création sera organisé à l’occasion des célébrations marquant les festivités de «Rabat, capitale africaine de la culture». Il se tiendra sous le thème «La synergie des cultures pour le développement de l’Afrique». «Cet évènement sera l’occasion de mettre en exergue l’identité culturelle du continent africain, ainsi que les potentialités économiques, qui seront au centre des débats des différentes rencontres prévues au programme, affirmant son ambition de faire de la culture un élément fondamental dans la construction de la paix», a assuré l’ambassadeur de bonne volonté de l’Unesco pour l’innovation et la création africaine et président fondateur du festival, Seidnaly Sidahmed Alphadi, lors d’une conférence de presse tenue au siège de l’Unesco. Il a indiqué qu’«un événement de taille, comme «Rabat, capitale africaine de la culture», mérite l’adhésion de nous tous, artistes, hommes de lettres, acteurs culturels et décideurs politiques et médias, afin de nous inscrire dans la dynamique du thème choisi pour cette édition». «La pertinence du thème choisi nous interpelle à tout point de vue, car nous sommes détenteurs d’un héritage dont la richesse est inestimable. Il nous appartient de léguer aux générations futures ce précieux trésor dans toute sa plénitude, car il est incontestablement un outil incontournable et fondamental pour le développement durable et une paix permanente», a-t-il enchaîné. De son côté, l’ambassadeur représentant permanent du Maroc auprès de l’Unesco, Samir Addahre, a indiqué que le FIMA dépasse le cadre d’un «festival classique», relevant que celui-ci a une «vision culturelle intégrée». Il a également relevé qu’une nouvelle conscience émerge en Afrique, notamment de la part de la jeunesse et même des responsables africains, affirmant que l’Afrique doit s’émanciper et se prendre en charge avec ses propres moyens.
Pour rappel, le FIMA a été créé par Alphadi en 1998 au Niger. Il vise à promouvoir l’émergence d’une industrie de la mode et des arts au service du développement, à capitaliser le savoir-faire artisanal traditionnel africain et de faire de l’Afrique un hub de l’industrie de la mode, des arts et de la culture.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *