Le groupe s’est inspiré de l’ancien répertoire amazigh du Moyen Atlas : Meteor Airlines lance «Tawada»

Le groupe s’est inspiré de l’ancien répertoire amazigh du Moyen Atlas : Meteor Airlines lance «Tawada»

Après avoir célébré les résistants des Ait Atta qui ont combattu l’armée française, à travers leur chanson «Warru», le groupe de Rock Amazigh Meteor Airlines marque son retour sur scène avec «Tawada», qui veut dire «la marche» ou encore «le voyage».


Un nouveau titre qui met en lumière, selon le groupe, un événement historique qui a marqué le sud-est du Maroc dans les années 1950 et 1970. «Quand Félix Mora était venu recruter quelque 78.000 mineurs de cette région pour aller en France travailler dans les mines du Nord, à cette époque les femmes dans les tribus et les villages des Ait Atta regardaient vainement leurs maris et parfois leurs fils partir à la conquête d’une opportunité d’embauche», explique-t-on.
Et d’ajouter : «Ces femmes ne pouvaient qu’espérer que le tampon soit rouge, signifiant que le candidat est refusé, généralement par manque de condition physique, et puis si le tampon s’est avéré vert, c’est une autre histoire, celle que nous connaissons tous».

A vrai dire, la nouvelle chanson «Tawada» rend hommage aux résistants libres. «Le nouveau titre n’est que la suite logique qui retrace les vies des combattants et celles de la génération qui les suit», note le groupe qui a puisé dans l’ancien répertoire amazigh du Moyen Atlas, notamment Mimoune Outohane.
Pour rappel, Meteor Airlines est un groupe de rock marocain, originaire de Kelaat M’gouna, formé en 2016 par ses membres actuels : le pianiste et vocaliste Davie Jones, le guitariste Cherrystone et le bassiste Ian Penev.

En décembre 2017, la formation commence à publier des singles qu’elle appela Flights ou «Vols». Elle en possède actuellement quatre en anglais et deux en leur langue maternelle l’amazigh, en plus de leur album South by Southeast sorti en novembre 2018. La musique du groupe fait la synthèse entre le rock et des rythmes propres au sud-est marocain. Les paroles traitent des thématiques principalement liées à ces origines telles que le climat dur, la misère, l’immigration, la fraternité et l’amour, qu’ils choisissent d’exprimer en darija et en amazigh également.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *