970x250

Le musée Dar Niaba ouvre ses portes le 26 septembre à Tanger

Le musée Dar Niaba ouvre ses portes  le 26 septembre à Tanger

Il permettra aux visiteurs de découvrir l’histoire diplomatique du Maroc

Dans la poursuite du développement muséal au Maroc, la ville de Tanger s’enrichit d’un 4ème espace muséal. Après le musée de la Kasbah des cultures méditerranéennes ouvert en 2017, Villa Harris – Musée de Tanger en 2021, la Kasbah-espace d’art contemporain en 2021, le musée Dar Niaba ouvre ses portes le 26 septembre 2022, annonce la Fondation nationale des musées (FNM).
Espace multiculturel et lieu de vie, le musée Dar Niaba, selon la même source, permettra aux visiteurs de découvrir une part importante de l’histoire diplomatique du Maroc et de la mémoire de la ville du détroit depuis le XVIIIe siècle. «Des documents et des objets témoignant de faits historiques survenus à Tanger depuis l’époque du Sultan Moulay Slimane y sont exposés», explique la FNM. Et d’ajouter : «La collection muséale proposée consacre le rôle de Tanger comme espace emblématique de rencontres et d’échanges, à l’image du Royaume. La lumière et l’ambiance colorée de Tanger et du Maroc ont nourri plusieurs artistes dont les œuvres sont présentées au public».
Située au croisement du dialogue interreligieux et de la tolérance par sa situation géographique, Dar Niaba se trouve en face de la synagogue Assayag, adossée à l’Eglise J. Serrano et près du musée du judaïsme «Bait Yahuda».
Il faut noter que cet espace est un ancien bâtiment diplomatique, ayant abrité au XIXème siècle le représentant de la légation française et a vu passer Eugène Delacroix. Il fut créer pour contenir la pénétration étrangère au Maroc. Il jouera un rôle d’intermédiaire entre l’Etat marocain et le corps diplomatique en recevant les requêtes des légations et des consulats et en leur transmettant les communications diplomatiques officielles. Il s’agit du premier siège de la gestion des affaires étrangères marocaines abritant un «Naîb», représentant l’autorité chérifienne. Cette ouverture contribue, selon la fondation, à l’enrichissement de l’offre culturelle et au développement touristique de la ville de Tanger, autrefois «capitale diplomatique» et «ville internationale».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.