Accueil Culture Le Musée national de la parure à Rabat rouvre ses portes
Culture

Le Musée national de la parure à Rabat rouvre ses portes

Après plusieurs mois de travaux de restauration et d’aménagement, Les Oudayas, le Musée national de la parure à Rabat sera inauguré le vendredi 2 décembre 2022, annonce la Fondation nationale des musées (FNM). Situé dans la Kasbah des Oudayas, monument historique de la capitale et classé avec son jardin andalou au patrimoine mondial de l’Unesco, ce musée est consacré à la parure, bijoux et caftans qui sont des composantes essentielles du patrimoine marocain. «Ce lieu vient ainsi enrichir le développement culturel de «Rabat, ville lumière, capitale de la culture» et offre un autre espace de rencontre et de partage de l’héritage millénaire du Maroc», indique la même source. Il faut noter que ce musée a subi dernièrement d’importants travaux de scénographie et muséographique ayant été confiés à Christophe Martin représentant de Christophe Martin Architectes. Il se développe sur 9 espaces dont 5 principaux plus le patio. L’entrée du parcours s’ouvre sur un accueil qui fait office de SAS thermique et mène le public dans les espaces d’exposition. En effet, la première salle est consacrée à l’archéologie, préhistoire, histoire et aux technologies avec en parallèle une introduction sur l’histoire des Oudayas. En ce qui concerne la deuxième salle, elle est consacrée aux costumes amazighs et urbains, la troisième est dédiée à l’homme et harnachement et la quatrième est consacrée aux bijoux amazighs alors que la cinquième est consacrée aux bijoux urbains.

C’est le titre de la boite
Le musée se développe sur 9 espaces dont 5 principaux plus le patio. L’entrée du parcours s’ouvre sur un accueil qui fait office de SAS thermique et mène le public dans les espaces d’exposition.

L’un des premiers musées créés au Maroc
Le musée des Oudayas est l’un des premiers musées créés au Maroc. Il tire son nom de son implantation dans la Kasbah des Oudayas, haut lieu de l’histoire du Maroc. Celle-ci fut construite sous le règne de Moulay Ismail (1672 -1727) qui l’utilisa comme résidence secondaire. Suite à la proposition de Prosper Ricard, directeur du Service des arts indigènes, le bâtiment sera converti en musée en 1915 et portera plusieurs noms comme «Musée des métiers et arts indigènes», «Musée d’art musulman» ou encore «Musée Prosper Ricard». Dès sa création, le musée acquiert une vocation de «musée ethnographique» abritant diverses collections issues des XVIIIe, XIXe et début XXe siècle et témoignant de la richesse du patrimoine mobilier et immatériel du Maroc. Les premiers fonds de collection provenaient d’un don de Prosper Ricard et du Service des arts indigènes. La collection de céramique a été offerte par Alfred Bel. Par la suite, le musée s’est enrichi par une collection de bijoux en argent offerte par Jean Besancenot. En 2006, le Musée des Oudayas devient «Musée national des bijoux», pour abriter une exposition centrée sur l’orfèvrerie du Maroc, de la préhistoire jusqu’à nos jours.

Articles similaires

Abir Berriah décompose le corps féminin

La jeune artiste-peintre marocaine, Abir Berriah, est autodidacte. Elle allie deux disciplines...

La muraille historique de Rabat fait peau neuve

La Société Rabat Aménagement a lancé un appel d’offres pour la restauration...

«The Real Way To Dakar» : Les participants font escale à Dakhla

Les participants à l’édition 2023 de «The Real Way to Dakar», un...

Voici une recette venue tout droit de Londres

Il fait toujours bon parler culture et créativité en se penchant notamment...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux

Articles les plus lus

La Team