Le site Ksar Sghir intègre la liste finale du patrimoine islamique

Le site Ksar Sghir intègre la liste finale du patrimoine islamique

Grâce à ses grandes richesses archéologiques, le site historique de Ksar Sghircontinue d’impressionner spécialistes et simples visiteurs. A cet effet, il vient d’être classé dernièrement à la liste finale du patrimoinedu monde islamique.Cette nouvelle consécration constitue une reconnaissance de la valeur historique et culturelle de ce site, dont la découverte à Dhar Sakfane (à une dizaine de kilomètres du mégaprojet de Tanger-Med) a constitué, il y a plus de quatorze ans, un grand événement aussi bien au niveau national qu’international.Elle vient répondre aux grands efforts déployés par le département de tutelle, mais aussi aux attentes des représentants de la société civile et les défenseurs du patrimoine local, qui ont toujours appelé à la protectionde la cité antique de Ksar Sghir et à son classement.

Le choix a été porté, en plus de cette cité archéologique, sur trois autres sites nationaux, notamment la mosquée Al Quaraouiyine de Fès, l’oasis de Figuig et la mosquée de Tinmel des Almohades (dans le Haut Atlas occidental), pour intégrer la liste finale du patrimoine islamique, et ce à l’issue de la session extraordinaire de la commission du patrimoine dans le mondeislamique, dont les travaux viennent d’avoir lieu au siège de l’Organisation islamique pour l’éducation, les sciences et la culture (Isesco). Occupant quelque 1,5 ha à proximité de la commune de Ksar Sghir, ce site multi-civilisationnel a été découvert lors des travaux d’aménagement du tronçon autoroutier Tanger-Oued R’Mel.

A l’instar des deux sites Cotta et Lixus, situés respectivement à Cap Spartel à Tanger et Larache, il dispose des caractéristiquespropres à une cité antique remontant à l’époque glorieusedes Phéniciens (au sixième siècle avant Jésus-Christ). Selon les premières fouilles sur les lieux, la cité antique de Ksar Sghir fut à l’origine de convoitises pour son emplacement stratégiqueà proximité du littoral méditerranéen, donnant sur la péninsule ibérique. Elleconnut ainsi la succession de quatre civilisations: punique, mauritanienne, romaine et islamique. Le site constitue un gisement de trésors antiques comme c’est le cas pour le site de Lixus.Ce qui permet d’enrichir le patrimoine archéologique de la région et favoriser son attractivité auprès des touristes.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *