«Le temps traversé» ou le témoignage d’une réanimatrice en plein confinement

«Le temps traversé» ou le témoignage d’une réanimatrice en plein confinement

Un recueil d’essais poétiques d’Ahlam Chaieri

Ahlam Chaieri, médecin anesthésiste réanimatrice, a présenté récemment à Casablanca son premier ouvrage intitulé «Le temps traversé». Dans ce recueil d’essais poétiques, cette jeune maman dévoile un chapitre de sa vie, entre 2020 et 2021, en pleine pandémie liée à la Covid- 19. Tout a commencé lors du confinement du printemps 2020. Ahlam venait alors d’accoucher d’une fille. Perdue entre ses sentiments de jeune maman et ses responsabilités de médecin, elle est angoissée par la situation dans le monde et au Maroc particulièrement où ses collègues sont en première ligne face à une maladie encore inconnue. Un an plus tard, elle les rejoint sur le terrain. «Dans les hôpitaux, la réalité est dure, profondément triste pour certains patients et certaines familles. Tout cela est angoissant. C’est un traumatisme collectif que la population vit partout dans le monde», explique l’auteure. Ahlam trouve alors refuge dans des mots, des phrases, des textes. Ces mêmes mots qui décrivent le traumatisme, pour l’intégrer et démarrer le processus de guérison.

Écrire pour s’exprimer

Au début, Ahlam Chaieri commence à écrire des posts sur les réseaux sociaux, cette plateforme vers laquelle tout le monde se dirige pour partager ses sentiments et s’exprimer. «J’ai eu de nombreux retours positifs de la part de mes proches mais aussi des gens que je ne connaissais pas qui ont pris l’habitude de me lire. C’est ce qui m’a poussée à persévérer. J’ai intégré, entre juin et septembre, un incubateur d’auteurs «Magic Book», un programme d’accompagnement de 8 mois, créé et animé par Nargisse Saadi, et me suis penchée sur les textes de mon livre», raconte-t-elle. «Le temps traversé», comme son nom l’indique, est une collection de textes qui racontent comment Ahlam a traversé ce temps, comment elle l’a vécu et comment elle l’a senti et ressenti. Les textes livrent le vécu de cette jeune femme pendant la pandémie. «Toute cette période m’a transformée. Ma relation avec la mort et la maladie a beaucoup changé. Le lecteur trouvera dans mon livre des textes très cathartiques», explique-t-elle. En effet, ce récit est celui d’une transformation personnelle, une introspection. Ahlam a ressenti cette urgence pour écrire, un besoin oppressant pour faire sortir ce qui se cache au fond d’elle. Peur, doute, sincérité, angoisse, bonheur, répit, douleur… les mots se croisent et s’entrechoquent pour tenter de démêler la complexité et la confusion qu’ils génèrent.

Les «vers libres» comme style littéraire

L’écriture s’est imposée à elle et cela l’a fait sortir de son mental. «L’enfant intérieur en moi s’est frayé un chemin. C’est la force de l’inconscient», dit-elle. Dans ce recueil d’essais poétiques, l’auteure ouvre son coeur au monde. C’est un court récit de vie qu’elle raconte avec de la poésie en vers libres ou plutôt des essais poétiques. Ahlam se dévoile à travers ce genre littéraire grâce auquel elle se laisse découvrir et explose son talent de jeune écrivaine. Elle déclare à cet effet que c‘est la première fois que «j’écris des vers libres, je me découvre dans cette écriture. D’habitude, je suis quelqu’un de très mental, très analytique et structuré, mais j’ai toujours été attirée par l’art et par l’écriture. Là, ce n’est pas du tout linéaire et ça n’obéit pas à des règles». Grâce à l’écriture, elle évacue son angoisse et calme ce tumulte émotionnel pour nourrir l’espoir et laisser une trace à partager avec l’autre. Une fois de plus, le livre «Le temps traversé» est le témoignage personnel d’Ahlam Chaieri de cette période complexe de 2020 et 2021. C’est une observation, une introspection mais c’est surtout un aperçu d’une expérience collective à travers un prisme personnel.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *