970x250

Les œuvres de Leila Alaoui exposées à la Biennale d’art de Venise

Les œuvres de Leila Alaoui exposées à la Biennale d’art de Venise

Elles sont présentées sous forme d’une géante installation

«Les Marocains» et «Traversées», ces célèbres séries sur l’identité marocaine de feue l’artiste photographe Leïla Alaoui, décédée dans une attaque terroriste à Ouagadougou, sont à l’honneur à la 59ème Biennale d’art de Venise. Ces photographies sont exposées jusqu’au 27 novembre sous forme d’une géante installation intitulée «Histoires invisibles» à l’emblématique bâtiment Fondaco dei Tedeschi. «L’installation se compose de deux parties. La première présente une série de photographies de très grand format, d’un grand impact visuel, dont certaines inédites et exposées pour la première fois au Fondaco dei Tedeschi. Elles sont exposées dans toute la cour intérieure du bâtiment. Le second présente un ensemble de vidéos et d’images et sont logées au quatrième étage», expliquent les initiateurs.

En effet «Les Marocains» est une série d’envergure. Elle donne à découvrir une trentaine de portraits de Marocains, dont certains inédits. Inspiré par The Americans, le portrait de l’Amérique d’après-guerre réalisé par Robert Frank, son road-trip à travers le Maroc rural a pour but de photographier des femmes et des hommes appartenant à différents groupes ethniques, Berbères comme Arabes. Ce projet constitue une archive visuelle des traditions et des univers esthétiques marocains. En ce qui concerne «Traversée», elle raconte l’expérience de migrants subsahariens qui se lancent dans le périlleux voyage pour atteindre les côtes de l’Europe. C’est un mélange d’images et de vidéos qui se concentre sur le traumatisme collectif causé par l’expérience de franchir les frontières et de devenir une communauté fragile. Tout en explorant les récits expérientiels de la transition psychologique et physique, l’installation fait également référence au concept de l’Europe comme utopie problématique dans l’imaginaire africain.

Pour rappel, la défunte Leila Alaoui a étudié la photographie à l’Université de New York. Son travail explore la construction de l’identité, la diversité culturelle et la migration dans l’espace méditerranéen. Depuis 2009, ses œuvres ont été exposées dans divers pays, entre autres à l’Institut du Monde Arabe et à la Maison européenne de la photographie à Paris, au Malmö Konsthall en Suède, au Palais de la Citadelle de Cascais au Portugal et au Musée des Beaux-Arts de Montréal. Arts, Canada, plus récemment au Musée Yves St Laurent à Marrakech et Somerset House à Londres.

En janvier 2016, alors qu’elle travaillait pour une commission d’Amnesty International sur les droits des femmes au Burkina Faso, Leila Alaoui a été grièvement blessée dans les attentats terroristes de Ouagadougou. Elle ne s’en remet pas et décède le 18 janvier 2016. La Fondation Leila Alaoui a été créée pour préserver son œuvre, défendre ses valeurs, inspirer et soutenir les artistes œuvrant pour la dignité humaine.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *