Les sites historiques ouverts aux tournages de capsules publicitaires et documentaires

Les sites historiques ouverts aux tournages de capsules publicitaires et documentaires

Un nouveau document du ministère de la culture en détaille les modalités

Désormais, les tournages en lieux historiques ne seront plus cantonnés aux productions cinématographiques. Ils s’étaleront même aux capsules publicitaires et aux documentaires. Et ce n’est pas tout ! Ces sites seraient, en vertu, entre autres, d’une décision du ministre de la culture, de la jeunesse et des sports émise le 25 mars dernier et relayée par un document, consacré par ce département à la simplification des décisions administratives du secteur, pour fixer les documents demandés à cet effet pour la location de ces endroits, destinés à l’organisation de rencontres. Mieux encore, il serait possible, pour les professionnels de prendre des photos aux visiteurs au sein de ces monuments.

 

Les bénéficiaires ciblés

Ce sont, comme le détaille le document, les personnes physiques marocaines et les étrangers ou amateurs œuvrant en photographie professionnelle ou en cinéma, télévision et publicité, ainsi que les organisateurs de rencontres, congrès, concerts et différentes manifestations qui sont concernées par cette décision. Pour en bénéficier, il suffit de soumettre une demande aux directions régionales et provinciales de la culture. En cas de tournages cinématographique et publicitaire ou documentaire, l’autorisation du Centre cinématographique marocain s’avère nécessaire.

Des droits de location allant à 244.000.00 DH

Quant à ces frais, ils varient, d’après le même document, selon la ville et la situation géographique. Par exemple, la location de monuments à Rabat est fixée à 20.000.00 DH en mode portes ouvertes et à 40.000.00 DH en portes fermées. Par semaine, la location peut y atteindre 244.000.00 DH. Ces prix diffèrent également dans les villes de Fès, Marrakech, Salé, Meknès, Safi, Essaouira, Tanger, Tétouan, El Jadida, Chefchaouen, Kénitra, Sidi Kacem, Larache et Settat. «Le tarif quotidien de la location dépassant une semaine est divisé par 7 en calculant le tarif de chaque jour de plus», détaille la même source. Mieux encore, l’autorité gouvernementale en charge de la culture peut «dispenser de ces frais la production cinématographique et télévisée ayant un caractère culturel et scientifique après réception de demandes dans ce sens».

Pour les prises de photos professionnelles, la location des sites historiques à Rabat peut aller, en mode portes ouvertes, de 6.000.00 DH par jour à 12.000.00 DH par semaine. Entre autres, le tarif va, à Fès, de 6.000.00 DH par jour à 9.000.00 DH par semaine. A Marrakech, la location s’étale de 10.000.00 DH par jour à 52.000.00 par semaine. A Salé, le prix varie de 6.000.00 par jour à 24.000.00 par semaine. Le tarif va de 20.000.00 par jour à 24.000.00 par semaine à Meknès et Safi. A Essaouira, le prix peut aller de 1000.00 DH par jour à 24.000.00 par semaine. «Si la prise de photos porte sur des objets dans les sites et les musées, le prix de location est de 7000 DH pour chaque pièce photographiée à l’exception des photos professionnelles prises pour les fins de recherche culturelle et scientifique», ajoute le document qui détaille aussi la réduction des droits de visite de ces monuments pour les groupes d’élèves et d’étudiants est prévue par la même décision entre autres. Il ressort également du document une autorisation pour les travaux de fouilles et prospection. L’objectif étant, selon la même source, de «découvrir des bâtiments ou des biens meubles présentant pour le Maroc un intérêt historique ou archéologique ou anthropologique ou encore scientifique».

De la location des salles et galeries d’exposition

Quant à la location de salles et galeries d’exposition ainsi que les locaux relevant du ministère pour l’organisation de manifestations culturelles comme le stipule ladite décision, qui sera, tout comme celle de sites pour tournages, perçue par le Fonds national de l’action culturelle, elle sera fixée selon la superficie des salles. Ainsi, le prix va, de par le Royaume, de 2.000.00 DH par jour à 10.600.00 DH par semaine que l’exposition soit individuelle ou collective. Pour l’organisation d’un spectacle ou d’une conférence, la location varie de 3.000.00 DH par jour à 12.000.00 DH par semaine. «Les associations culturelles, personnes et associations œuvrant dans le handicap peuvent être dispensées de ces droits avec une possibilité de réduction de 50% pour les autres associations», ajoute le document. Celui-ci traite également de l’octroi et du retrait de la carte d’artiste, voire l’autorisation d’ouvrir des instituts d’enseignement d’art privés, ainsi que «l’autorisation de l’export temporaire des objets d’art et d’antiquité».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *