Les symphonies «Pastorale» de Beethoven et «Rhénane» de Schumann en ouverture

Les symphonies «Pastorale» de Beethoven et «Rhénane» de Schumann en ouverture

L’OPM lance sa 26ème saison en ce mois d’octobre

En cette rentrée, l’Orchestre philharmonique du Maroc (OPM) ouvre sa saison. Une reprise que l’orchestre qualifie de «tant attendue après une période difficile de restrictions imposées». Pour cette 26ème saison, cette formation de musiciens professionnels opte pour le signe de «la joie». «Chaque série de concerts sera portée par cette thématique et par l’inexorable plaisir de retrouver son public», s’enthousiasme l’orchestre. En détail, la série d’ouverture de saison, prévue du 26 au 31 octobre, est, selon cette formation, intitulée: «La force vitale ! ou comment la vie, et donc la nature, triomphent par-dessus tout».

«Pour illustrer ce thème bucolique, non pas une, mais deux symphonies : La symphonie pastorale de Beethoven, et la Rhénane de Schumann !», ajoute l’OPM. Dans ce sens, l’orchestre «voit les choses en grand et choisit de proposer à son public, à Casablanca, Tanger et Rabat, deux somptueuses symphonies, véritables portraits musicaux de la nature». Il s’agit de la symphonie n° 6 en fa majeur, opus 68, dite «Pastorale» de Beethoven, probablement la plus originale de ses neuf symphonies, et la célèbre symphonie n° 3 en mi bémol majeur op. 97, dite «Rhénane» de Schumann, qui illustre sa relation très particulière avec le Rhin. Et c’est à la baguette du chef d’orchestre Olivier Holt, premier chef invité et conseiller artistique de l’OPM, que cet orchestre interprétera ces éminentes oeuvres. Cela étant, la nature a, depuis toujours, été source d’inspiration pour de nombreux musiciens. «Les premiers hommes n’ont-ils pas été charmés par l’infinité des sons qui les entouraient ? Les chants des oiseaux, le rythme des vagues, la brise dans les arbres, le grondement du tonnerre…

La nature est la première musicienne !», s’exprime l’orchestre. Comme le rappelle cette formation de musiciens, de nombreux compositeurs ont su saisir les innombrables splendeurs offertes par la nature. «Grâce à la musique, l’évocation de ces images génère une multitude d’émotions. Parmi toutes les représentations de la nature, il suffit de citer Les Quatre Saisons de Vivaldi, la Symphonie n° 6 «Pastorale» de Beethoven, Dans les steppes de l’Asie centrale de Borodine ou encore La Mer de Debussy pour se rendre compte de la fascination qu’elle exerce», explicite la même source. Pour rappel, l’OPM avait interprété la symphonie n°6 de Beethoven en 2014, dans le cadre du cycle «A la rencontre d’une oeuvre», commentée et analysée publiquement par le pianiste et compositeur Jean-François Zygel, en interaction avec le public.

Dates et lieux à retenir
• Casablanca : Théâtre Mohammed VI
Mardi 26 octobre – 18h30 & 21h
Mercredi 27 octobre – 20h30
Jeudi 28 octobre – 20h30
• Tanger : Centre culturel Ahmed Boukmakh
Samedi 30 octobre – 20h
• Rabat : Théâtre National Mohammed V
Dimanche 31 octobre – 16h & 20h

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *