La sélection de la semaine

La sélection de la semaine

Tristesse de la terre : Une histoire de Buffalo Bill Cody de Eric Vuillard
 

Enfin, le rêve reprend. Des centaines de cavaliers galopent, soulevant des nuages de poussière. On a bien arrosé la piste avec de l’eau, mais on n’y peut rien, le soleil cogne. L’étonnement grandit, les cavaliers sont innombrables, on se demande combien peuvent tenir dans l’arène. C’est qu’elle fait cent mètres de long et cinquante de large ! Les spectateurs applaudissent et hurlent. La foule regarde passer ce simulacre d’un régiment américain, les yeux sortis du crâne. Les enfants poussent pour mieux voir. Le cœur bat. On va enfin connaître la vérité.

Editions Actes Sud. 220 DH

 

 

 

Enseigner à vivre d’Edgar Morin
 

Edgar Morin prône une refonte profonde de l’éducation, centrée sur sa mission essentielle telle que l’envisageait Rousseau : enseigner à vivre. Il s’agit de permettre à chaque individu d’acquérir une autonomie, de se prémunir contre l’erreur et l’illusion, de pratiquer la compréhension d’autrui, d’affronter les incertitudes, en somme de le préparer à affronter les problèmes du «vivre».
Cet opus vient prolonger et développer de façon nouvelle sa réflexion sur la politique de l’éducation effectuée dans ses précédents ouvrages. Edgar Morin est sociologue et philosophe, directeur de recherche émérite au CNRS, président de l’Association pour la pensée complexe. Sa Méthode en six volumes, incontestablement son œuvre majeure, a été rééditée en 2008 (Seuil). Auteur de très nombreux ouvrages, il est docteur honoris causa dans vingt-sept universités à travers la planète et ses œuvres sont traduites dans le monde entier.

Editions Actes Sud. 240 DH

 

 

 

Voyages avec l’absente de Anne Brunswick
 

Anne Brunswic a huit ans quand, un matin de l’été 1959, elle apprend – presque incidemment – que depuis deux mois sa mère est morte et enterrée. «L’absente» laisse cinq enfants qui grandiront face au silence d’un père bientôt remarié… Cinquante ans plus tard, munie de quelques souvenirs et documents (hérités de sa grand-mère, Léa, ou de sa grand-tante, la fameuse Marcelle Ségal qui, pour le magazine Elle, faisait les beaux jours du Courrier du coeur), Anne Brunswic entreprend de briser le silence sur cette mère qu’elle a si peu connue. Pour «redonner chair à l’absente», elle court l’Europe sur ses pas et lui adresse des lettres et des récits qui sont autant de plongées au cœur d’une mémoire enfouie.

  Editions Actes Sud. 220 DH

 

 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *