L’anthologie musicale des Gnaoua : Pour découvrir l’histoire et la musique des Gnaoua

L’anthologie musicale des Gnaoua : Pour découvrir l’histoire et la musique des Gnaoua

Afin de préserver la mémoire collective des Gnaoua et valoriser le patrimoine musical des Gnaoua, l’Association Yerma Gnaoua édite le coffret «L’anthologie musicale des Gnaoua». Présentée durant la 17ème édition du Festival Gnaoua et Musiques du Monde d’Essaouira, l’anthologie est le fruit d’un travail  étalé sur 4 années.

Il est axé sur les dimensions historique, anthropologique et musicale. «L’action de l’Association procède d’un souci d’urgence et de la nècessité de préserver la mémoire collective des Gnaoua, et de maintenir authentiques un répertoire et un style qui risquent de perdre dans ce monde marqué par le relachement de la tradition orale», peut-on lire en préface.

«L’anthologie musicale des Gnaoua» se présente sous forme d’un coffret  comprenant neuf CD, sept livrets, et un livre comprenant l’intégralité des textes chantés et des textes qui racontent l’histoire et la musique des Gnaoua. Le tout minutieusement transcrit en arabe et traduit en français. En plus des biographies des maâlems gnaouis, le livre met la lumière sur «Les trois dimensions de tagnaouite», «Les gnaoua quelques repères historiques», «Répertoire des chants incantatoires gnaoua» et «La Musique des Gnaoua, Ahmed Aydoun».

Pour réaliser ce travail, l’Association Yerma Gnaoua a fait appel au  musicologue et spécialiste du patrimoine musical à l’instar de Ahmed Aydoun, le maâlem Abdeslam Alikane, président de l’Association germa Gnaouis.  Ces derniers sont allés à la rencontre des musiciens gnaoua des quatre coins du Maroc. De Tanger à Zagora en passant par Tétouan, Asilah, Meknès, Fès, Rabat, Casablanca, Marrakech, Essaouira, et Smimou… «La recherche approfondie de cet art ancestral doublée d’un travail sur le terrain a été complétée par la transcription des textes chantés et un enregistrement audio dépassant les 14 heures».

Selon les initiateurs, le coffret, considéré aujourd’hui comme un outil documentaire, sera consultable à partir de juillet 2014 dans les conservatoires de musique et les bibliothèques du Royaume. Ainsi, chaque chercheur, étudiant ou musicien pourra prendre connaissance de l’art gnaoua dans toute sa diversité et sa richesse. «L’anthologie musicale des Gnaoua» sera donc un  ouvrage essentiel au dossier constitué par l’association Yerma  Gnaoua  et  le  ministère  de  la  culture   pour  l’inscription  de  ce  patrimoine sur la liste  du  patrimoine  oral  et immatériel  de l’humanité  de l’Unesco.

Les  premiers jalons  ont  déjà été  posés  cette  année en marge du Festival Gnaoui et Musiques du Monde d’Essaouira où  quarante  maâlems gnaouis, représentant différentes régions du Maroc, ont approuvé la demande d’inscription de  l’art  gnaoui  dans  la  liste  représentative  du  patrimoine  culturel  immatériel  de l’humanité, dont le dossier de candidature sera présenté à l’Unesco en 2015.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *