L’épopée d’Abdelkrim Khattabi utile à toute époque

L’épopée d’Abdelkrim Khattabi utile à toute époque

La 3ème édition du livre de Zakya Daoud est publiée par La Croisée des Chemins

Le livre «Abdelkrim Khattabi, une épopée d’or et de sang» de l’auteure Zakya Daoud est à sa troisième édition. Publiée par La Croisée des Chemins, cette biographie retrace, selon cette maison d’édition, le parcours de «cette figure historique, et toujours passionnante, tout en la replaçant dans son époque et dans son milieu». En détail, le livre remonte jusqu’à l’année 1921. Une date lors de laquelle le «surprenant stratège», Abdelkrim, entame, au cœur des montagnes du Rif, à seulement dix-sept kilomètres des côtés ibériques, «une extraordinaire épopée».

Plongée dans les faits historiques
«À la tête d’une troupe de paysans pauvres, il défait une imposante armée espagnole et construit, en terre d’islam, un État moderne et révolutionnaire pour son temps», raconte la publication. Ainsi, l’émir rifain va, pendant cinq ans, de 1921 à 1926, « mettre en péril l’ordre colonial alors à son apogée». Mieux encore, son action aura un retentissement mondial et sera même saluée par des leaders internationaux. En tout, ce livre retrace cette épopée que l’éditeur qualifie d’impressionnante, complexe, controversée et paradoxalement ignorée durant des décennies.

La démarche de l’auteure
«Alors que les acteurs de cette histoire, emportés par le tumulte d’événements exceptionnels, paraissent tout droit échappés d’un roman d’aventures incroyables, Zakya Daoud s’est attachée à la relation de faits exacts, recoupés par des sources avérées, méticuleusement vérifiées», précise l’éditeur. Par l’occasion, La Croisée des Chemins ne manque pas de devoir une fière chandelle à l’écrivaine pour avoir donné «vie avec tant de passion à cet épisode de l’histoire marocaine, d’une paradoxale actualité mondiale». De son côté, l’auteure s’exprime sur son ressenti à l’égard de son ouvrage. «Voilà donc cette histoire, aussi actuelle que passionnante. J’espère que le lecteur prendra autant de plaisir à la lire que j’en ai eu, finalement et malgré tout, à l’écrire», exalte-t-elle dans l’introduction intitulée «L’homme qui chevaucha les nuages».

Extrait du livre
«Abdelkrim et ses compagnons traversent quelques années du début du siècle comme des météores. Puis, c’est la chape de plomb du silence et de l’oubli. Le pourquoi est à rechercher dans cette histoire passionnante et controversée – qui a fait couler à l’époque, et depuis, des flots d’encre – pleine du bruit et de la fureur de la guerre et des rivalités des puissances et qui, à un court moment, a réduit le hiatus entre le nord et le sud de la Méditerranée. Il est à rechercher dans les réactions en chaîne que l’épopée de Abdelkrim a provoquée, comme les cercles concentriques d’une pierre jetée dans l’eau, au Maroc, en Espagne, en France ; cercles qui vont s’étendre jusqu’aux années soixante et bien au-delà. Aujourd’hui, en effet, sans filiation politique directe établie, avec même le refus acharné de cette filiation, qui est en soi aussi étonnant que l’histoire de Abdelkrim lui-même, sa trace perdure, son étoile continue à briller et pas seulement dans les montagnes du Rif. Il est devenu un mythe et un tabou, ce qui est en définitive la même chose», écrit-elle dans l’introduction.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *