Livre : La sélection de la semaine

Livre : La sélection de la semaine

«Bohane, sombre cité» de Kevin Barry
 

2053. Loin de sa grandeur d’autrefois, la ville de Bohane, sur la côte ouest de l’Irlande, est à genoux, gangrenée par le vice et partagée selon des lignes tribales. Des poches bourgeoises subsistent, mais c’est dans les bas-fonds et les arrière-cours de Smoketown, dans les tours du quartier de Northside Rises et les sinistres marais du Big Nothin’ que bat le cœur de la cité.  Pendant des années, Logan Hartnett, le boss du gang Hartnett Fancy toujours tiré à quatre épingles, a maintenu la ville sous sa poigne. Mais le vent de la discorde se lève: on raconte que son vieil ennemi est de retour en ville ; ses fidèles hommes de main commencent à faire preuve d’ambition ; et sa moitié voudrait qu’il raccroche et file droit… Tout ça sans compter sa mère.

Editions Actes Sud. 230 DH
 

«Une fille nommée Aglaé» de Zakhar Prilepine

Une fille nommée Aglaé rassemble sept nouvelles qui reprennent les thèmes chers à Zakhar Prilepine – la figure tutélaire du père, absent ou présent, les rapports impossibles entre hommes et femmes. Ces histoires se passent toutes dans la Russie profonde – campagne abandonnée et triste (Le Petit Vitia) où la nature parfois préservée magnifie tout (La Forêt), ville de province sinistrée où de singuliers policiers (Mon père) font régner l’ordre à leur façon (Une fille nommée Aglaé, L’Interrogatoire), où l’on s’échoue aussi (Le Brancard), mais encore lieu propice aux amours clandestines vouées à l’échec (L’Ombre d’un nuage sur l’autre rive).

Editions Actes Sud. 230 DH

«Vanity Bagh» de Anees Salim

Comment rompre avec l’ennui quand on est jeune à Vanity Bagh, quartier musulman délaissé d’une ville anonyme de l’Inde, sinon en créant une bande aussi redoutable que redoutée? Mais le gang des «5 ½», ainsi nommé en raison du mutisme de l’un des siens, ne se signale que par de bien piètres débuts que tentent de compenser des soirées entières passées, près de la mosquée, à rêver de coups d’éclat, sous le regard noir de l’imam qui n’est autre que le père du jeune Imran, narrateur du roman. Un soir, enfin, alors que les 5 ½ désœuvrés se sont réunis pour visionner un film pornographique, se présente un certain Qadir, lequel leur propose de convoyer sur des scooters de prétendus lingots d’or à déposer dans la partie hindoue de la ville où se révélera leur véritable nature.
 

Editions actes Sud. 230 DH.

 

 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *