«Pourvu qu’il soit de bonne humeur», première expérience romanesque de Loubna Serraj

«Pourvu qu’il soit de bonne humeur», première expérience romanesque de Loubna Serraj

Ce récit saisissant du combat de deux femmes séparées par tant d’années, et pourtant liées par l’ardeur du rêve et les douleurs des déboires, est l’intitulé du premier roman de l’écrivaine Loubna Serraj, paru dernièrement aux éditions La croisée des chemins.

C’est un ouvrage qui résonne comme plaidoyer contre les violences faites aux femmes et en faveur de la liberté. Entre le Maroc d’avant l’indépendance, au cœur des années 1950 et 2020, ce roman polyphonique intemporel illustre le rapport qu’entretiennent deux femmes, unies par des liens de sang mais qui ne se sont jamais rencontrées.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *