Luz Casal berce les sentiments des Rbatis

Luz Casal berce les sentiments des Rbatis

Le public rbati, composé majoritairement d’étrangers, n’a pas raté, dimanche dans le cadre du 13ème festival Mawazine, Rythmes du monde qui se poursuit jusqu’au 7 juin, le concert de la Galicienne Luz Casal qui a vivement exalté l’amour pendant une heure et demie au théâtre national Mohammed V.

Pour commencer, elle fait une entrée majestueuse en robe et chaussures rouges pour interpréter ses meilleures chansons d’amour. De quoi refléter ce sentiment ! Après avoir enchanté le public avec une première chanson, la diva, qui s’est produite pour la première fois au Maroc, a adressé au public un «salam alaikom».

«J’ai le grand honneur d’être parmi vous», a-t-elle enchaîné en arabe avant de se lancer dans l’interprétation de «Historia de un amor», «Entre mis recuerdos», «No me importa nada», «Triste», «Un nuevo dia brillara». De quoi bercer les sentiments et les âmes du public qui a chanté en chœur avec la diva qui l’a remercié en arabe. Le tout en transe et danse.  

Avant d’interpréter «No me importa nada», elle s’adresse au public féminin de la salle, «combien y a-t-il de femmes ici?», pour lui dédier la chanson. Ensuite, elle prend un petit break pour troquer sa tenue rouge pour une longue robe noire et des chaussures de la même couleur.

Une fois sur scène, elle interprète, entre autres, «Piensa en mi» et «Un ano de amor» en se dotant d’une écharpe de fourrure rouge qu’elle porte sur les épaules. Puis elle disparaît de la scène pour être ovationnée par le public. Elle y est de retour pour chanter «Je reviens te chercher» en français.

Juste après, «l’éternelle amoureuse», telle qu’elle a été qualifiée par l’animatrice du spectacle, change sa longue robe en noir par une autre courte. De quoi bouger et danser à l’aise en interprétant des chansons rock puisque la chanteuse à la voix chaleureuse et forte à la fois a débuté sa carrière dans ce style.

En présentant ses chansons rock, la diva a tenu à allier la voix du public à la sienne en lui tendant le micro après lui avoir posé la question : «voulez-vous chanter avec moi?». Ainsi, les fans de Luz Casal ne se sont pas privés de chanter et danser. De quoi garder de beaux souvenirs du concert de la diva qui s’est longuement inclinée devant le public.

Peu avant le concert de Luz Casal, la troupe Shanbehzadeh a enchanté les sens du public de la scène Challah en interprétant des rythmes et chants en provenance du sud de l’Iran. Conjuguée à la beauté du site, la prestation de la troupe a offert aux festivaliers un beau voyage vers le pays de la Perse.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *