MACAAL de Marrakech : Les temps forts à découvrir

MACAAL de Marrakech : Les temps forts à découvrir

Au programme une exposition photographique du célèbre Seydou Keïta

C’est Maïmouna Guerresi qui sera en résidence pendant le mois de mars au MACAAL. Artiste aux multiples facettes, elle est dotée d’une force poétique incisive.

Le Musée d’art contemporain africain Al Maaden (MACAAL) de Marrakech dévoile les moments forts à venir. L’ouverture du bal sera donnée par la présentation de l’exposition collective intitulée «Have You Seen a Horizon Lately ?». Commissariée par Marie-Ann Yemsi, cette exposition sera ouverte au public à partir du 25 février 2020 et se déroulera jusqu’au 19 juillet 2020. Selon les initiateurs, ce projet, dont le titre est tiré d’une chanson de Yoko Ono, explore la «Politique de l’espace/lieu», une invitation à percevoir et appréhender le monde différemment. Elle présente une sélection d’œuvres d’artistes internationaux émergents et établis, dont Yoko Ono (Etats-Unis), Kapwani Kiwanga (Canada-France), Rahima Gambo (Nigeria) et Amina Benbouchta (Maroc).

A travers une variété de médiums et de nouvelles œuvres produites pour l’occasion, «Have You Seen A Horizon Lately?» voit ces artistes remettre en question leur environnement de manière sensible et engagée. «Conçue comme un voyage poétique au cours duquel un thème mène à un autre, cette proposition crée un réseau de positions et de considérations interdépendantes, montrant la capacité unique de l’art à remettre en question nos limites et nos perceptions», indique-t-on. Le programme de MAACAL présente également «Untitled: Seydou Keïta», du 22 février au 31 mars.

C’est une exposition inscrite dans le cadre de la 3ème édition de la Foire d’art contemporain de Marrakech. Elle dévoile une balade photographique à travers la médina de Marrakech composée de tirages photographiques monumentaux de l’artiste Seydou Keïta, considéré aujourd’hui comme le plus célèbre photographe de studio africain du XXe siècle. Le Musée annonce également sa prochaine lauréate de son programme de résidence. C’est Maïmouna Guerresi qui sera en résidence pendant le mois de mars au MACAAL.

Artiste aux multiples facettes, elle est dotée d’une force poétique incisive. «Elle approche de grands thèmes d’actualité tels que l’identité et le multiculturalisme en créant un dialogue allusif entre la culture européenne et africaine», explique-t-on. Mélangeant des thématiques personnelles avec des témoignages du monde réel, elle explore la variété des langages stylistiques, de la vidéo à l’installation, en passant par la photographie et la sculpture, traçant un chemin narratif qui trouve sa motivation première dans l’exaltation de la spiritualité.

 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *