Mehdi Dehbi porte le roman «Soif» d’Amélie Nothomb au théâtre

Mehdi Dehbi porte le roman «Soif» d’Amélie Nothomb au théâtre

La première présentation de son spectacle prévue le 21 février à l’IF de Marrakech

L’acteur et metteur en scène de renommée internationale Mehdi Dehbi prépare l’adaptation du roman «Soif» d’Amélie Nothomb. Depuis janvier, il se trouve en résidence à la Maison Denise Masson de Marrakech pour la création de son spectacle «Soif» dont la première représentation prévue le 21 février. Une œuvre, qui, selon lui, parle d’une histoire d’amour, de mort et de la vie. «Le propos de cette adaptation est de ramener le cœur du Christ au centre de la scène. J’aime que «Soif» nous parle en profondeur de l’homme qui a aimé et qui est aimé par un être en particulier, Madeleine. J’aime les sensations décrites de cet amour : elles ramènent Jésus à une réalité et une vérité très concrète. C’est pour cela que j’ai voulu concentrer l’adaptation du texte riche d’Amélie Nothomb sur l’histoire d’amour, l’histoire de mort et, le lien entre les deux que l’auteur nous propose pour signifier la vie, l’histoire d’une soif», indique Mehdi Dehbi à propos de cette adaptation. Et d’ajouter que «l’amour, la soif, la mort : le tiercé gagnant de Jésus. J’y vois une interprétation de la trinité, et je m’amuse donc avec le chiffre trois: trois interprètes sur scène, trois espaces scéniques (théâtral, cinématographique et audio), trois actes (la cellule, la crucifixion, la vie éternelle)».

A vrai dire, l’œuvre «Soif» sera jouée par l’acteur lui-même en compagnie de l’actrice franco-marocaine Ouidad Elma. «Sur scène, tout est justifié sans jamais être expliqué : rien n’est laissé pour compte, tout prend un sens sans forcer la sensation par l’effort ni l’effet. Se dégageront du spectacle une douceur, une simplicité, et de par ces deux interprètes féminines, une certaine grâce et beauté», dit-il.

A propos de Mehdi Dehbi

Mehdi Dehbi est un acteur international et metteur en scène né en Belgique en 1985. Passionné de théâtre et de musique dès son plus jeune âge, il intègre l’Académie Grétry de Liège à 10 ans. Six ans plus tard, il décrochera son premier rôle au cinéma dans Le Soleil Assassiné, coproduit par les frères Dardenne, et qui lui vaudra une toute première nomination en tant que meilleur acteur. Déterminé à approfondir ses outils artistiques, il passe le concours du Conservatoire Royal de Bruxelles, puis intègre le Conservatoire national supérieur d’art dramatique de Paris, et termine ses études à la London Academy of Music and Dramatic art. Il enchaîne les rôles au théâtre et au cinéma, les nominations, entre autres aux Césars en tant que Révélation, et est honoré du Fipa d’Or d’interprétation masculine pour son rôle dans «L’infiltré». Après avoir joué dans une dizaine de spectacles et tourné dans une vingtaine de films, il décroche le rôle-titre de la série originale Netflix US Messiah dans laquelle il joue Al Masih, figure messianique semant le trouble partout où elle va. Il fait ses débuts en tant que metteur en scène en 2013 avec «Les Justes» de Camus, ce qui lui vaudra une nomination en tant que Révélation pour la mise en scène au Prix de la Critique à Bruxelles, et prépare en 2020 sa seconde mise en scène avec l’adaptation théâtrale du roman d’Amélie Nothomb, «Soif», paru aux éditions Albin Michel et s’étant vendu à près de 200.000 exemplaires. Pour l’occasion, il a créé avec son associé, Samuel Judex Pothin, la société GOLAN production, qui lui permet de produire un spectacle à la hauteur de ses ambitions en pleine crise sanitaire.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *