Mehdi Melhaoui traite le phénomène «Harragas»

Mehdi Melhaoui traite le phénomène «Harragas»

Un zodiac à moitié gonflé, plié et replié sur lui-même, un vieux cargo ou un canoë de fortune, ce sont les diverses œuvres produites par l’artiste Mehdi Melhaoui, présentées pour son exposition «L’échappée du temps», prévue du 8 mai au 5 juin 2014 à la galerie Venise Cadre à Casablanca.

Après avoir quitté le Maroc en 2003, Mehdi Melhaoui revient à sa ville natale en montrant ses nouvelles œuvres évoquant les problématiques liées à la migration, notamment le  phénomène appelé chez nous «Harragas» et l’a placé au cœur de sa réflexion artistique. «La rencontre avec Mehdi s’est révélée être une évidence. Une compréhension naturelle s’est mutuellement imposée à nous et nous a permis de concevoir cette exposition monographique.

Les œuvres réalisées à l’occasion de cette exposition démontrent sa capacité à aborder avec son nouveau public marocain une problématique à laquelle nous sommes tous confrontés quotidiennement et qui nous touche profondément», souligne Anne Laurence Sowan, directrice de la galerie Venise Cadre.

En effet, différentes pratiques caractérisent la démarche de cet artiste, celle de la collecte, de la sculpture, de l’installation, ainsi que de la photographie. D’ailleurs, il propose des objets tout en tenant une position de résistance. «Le lieu d’exposition est ainsi transformé en lieu d’expérimentation, l’œuvre en performance, son exposition, un moment unique. Quelle que soit la position où est exposée cette œuvre, la matière se tend, prend position, s’immobilise, tout comme le muscle permet au corps organique de se mouvoir, de s’immobiliser».

Intéressé par les origines, tant  historiques, qu’archaïques, cet artiste a su développer une pratique qui place le déplacement humain et son histoire au cœur de ses préoccupations. C’est par l’expérimentation artistique que Mehdi Melhaoui traite la question de la migration en passant par le sensible et la matière qui lui permet de toucher le cœur des sensations de l’exil.
 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *