970x250

Mohamed Benmoussa : «Restons fiers de nos artistes marocains et allons les évaluer sur scène !»

Mohamed Benmoussa : «Restons fiers de nos artistes marocains et allons les évaluer sur scène !»

La venue des réseaux sociaux n’a pas nécessairement aidé le volet culturel et artistique car nous observons que l’évaluation de l’artiste est devenue purement numérique à travers des statistiques qui peuvent être complètement achetées.

ALM: Vous organisez ce samedi un spectacle de Tarab Andaloussi avec la participation de l’artiste Nabyla Maan. Veuillez bien nous expliquer les raisons de ce choix…
Mohamed Benmoussa : Nabyla Maan est une artiste dans l’âme qui a pu se démarquer par son propre style dont la base est principalement constituée de «tourate». Rappelons-nous la version de Ghzal lfatma qui nous avait tous émerveillés et qui a attiré une grande partie de nos jeunes marocains pour leur transmettre l’amour de notre culture musicale. Sa représentation du Maroc à l’expo de Dubai en chantant avec le célèbre Sami Yusuf a été pour nous une grande fierté car elle a réellement joué le rôle d’un digne ambassadeur artistique. Le 2 juillet elle nous réserve une belle escapade musicale andalouse tout en épousant les couleurs du jazz et les musiques du monde.

Avez-vous déjà programmé d’autres spectacles qui seront animés par d’autres artistes ?
En effet, d’autres évènements auront lieu mais il faut considérer une chose, c’est que nous sommes axés sur l’aspect culturel et aussi pour encourager les artistes qui vont dans cette même direction car notre public est constitué de mélomanes ayant une formidable oreille musicale. Nous déployons tous les efforts pour augmenter la cadence mais nous tenons impérativement à garder le même standard de qualité qui a été initialement démontré dans les précédentes éditions.

Et qu’est-ce qui vous motive à organiser de tels événements bien que vous sembliez être assez jeune ? De tels spectacles sont généralement montés par des personnes avancées en âge…
J’ai toujours su que j’allais finir par organiser des événements musicaux sur scène car pour moi aussi c’est un défi et j’apprends avec chaque artiste et musicien.
Je ne vous cache pas que ma passion et mon amour envers cet art pur me facilitent la tâche. Cela sensibilise aussi les artistes et musiciens à m’accompagner corps et âme pour rendre heureux et faire voyager nos ambassadeurs qui nous font confiance et qui nous supportent avec de belles rétroactions après chaque événement.

Nous avons vu sur Facebook et Instagram d’autres événements que vous avez organisés et qui sont d’ailleurs même réalisés avec beaucoup de professionnalisme. Pourriez-vous nous les rappeler?
En effet la première et la deuxième édition de Tarab Ambassadors ont été une inoubliable expérience avec Dalila Meksoub et notre rossignol Abdellah El Makhtoubi qui avaient émerveillé l’audience avec de si belles voix singulières et qui avaient un grand défi, celui de représenter les 4 couleurs musicales (gharnati, andaloussi, chgouri et tarabi). Je profite de l’occasion pour leur faire part de mon respect et ma grande admiration. D’ailleurs je vous propose de voir le spectacle sur YouTube. La 3ème et la quatrième édition ont été réalisées en co-prod avec bookevent avec haj Said Berrada, Marouane Hajji et Selma Chenouani. L’objectif primaire de cette coproduction était de ramener le public au théâtre et lui faire revivre des moments qu’on commençait à perdre à cause de la pandémie. Les deux éditions avaient connu un énorme succès avec un niveau de spiritualité sans pareil et un public libéré, soulagé et aux anges. C’était notre objectif numéro 1 qui a été réalisé sans aucun doute grâce à la confiance de tous les intervenants directs et indirects.

Un dernier mot peut-être ?
Encourageons nos artistes marocains et notre patrimoine culturel. Réconcilions nos artistes dévoués pour la musique et qui nous offrent de vrais directs sur scène. La venue des réseaux sociaux n’a pas nécessairement aidé le volet culturel et artistique car nous observons que l’évaluation de l’artiste est devenue purement numérique à travers des statistiques qui peuvent être complètement achetées et ce qui est complètement aberrant car entre-temps des artistes dignes de ce nom sont mis de côté.
Nous restons quand même confiants que l’actuel ministère de la culture est en train de rectifier le tir et ramener la culture là où elle se doit d’être. Il ne faut pas oublier que la musique est une partie intégrante de notre culture et forcément quand on parle de culture on parle d’identité. Restons fiers de nos artistes marocains et allons les évaluer sur scène !

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.