Culture

Mohamed Mouftakir : «J’espère que l’avance sur recette augmente»

© D.R

ALM : Votre long-métrage «Le silence du père» vient de recevoir une avance sur recette de 3,8 MDH octroyée par la Commission d’aide à la production cinématographique. Quelles en sont vos impressions?    
Mohamed Mouftakir : C’est une chose positive parce que l’avance permet d’entrer en contact avec des coproducteurs. Cela prouve également que le film a des atouts. Quand même, j’espère que l’avance sur recette augmente car plus la capacité financière augmente, plus les producteurs s’intéressent au film. J’espère aussi que les chaînes nationales s’intéressent à la coproduction. D’ailleurs, le cinéma marocain commence à être le leader en Afrique sur le plan technique et qualitatif. Nos films sont de plus en plus applaudis ailleurs et ont tendance à être un exemple. C’est un acquis qu’il faut développer.  

La somme de 3,8 MDH est-elle suffisante pour tourner le film?  
Ce n’est pas suffisant surtout qu’il s’agit d’un film d’époque. Pour faire ce film, j’aurai besoin de 9 MDH. A travers l’aide octroyée, je ne dispose que du tiers de ce dont le film a besoin. D’autant plus que c’est une avance sur recette à rembourser. Pour faire un tel film, c’est toute une machine, il faudrait 30 techniciens, 20 acteurs, remplir des salles et des souks, construire des décors et les transformer, voire disposer des costumes de l’époque. Déjà cela demande beaucoup de moyens.

De quoi parle le film ? 
L’événement se déroule dans les années 70. Je parle de l’histoire de mon enfance que j’aimerais bien partager. Je signale, dans ce sens, qu’il ne s’agit pas d’une autobiographie.

Quand sera-t-il prêt?
J’espère qu’il sera prêt d’ici fin 2012. Le film nécessitera sept semaines de tournage. Mais pour le moment, le tournage est loin, il faut chercher d’autres fonds et un coproducteur, voire compléter le montage financier du film en recourant aux organismes intéressés par le film, notamment des coproducteurs des chaînes nationales et internationales. C’est pourquoi je partirai bientôt en France.

Articles similaires

Culture

«Disciples Escoffier Maroc» : Un rendez-vous gastronomique à Rabat

Organisé autour de la transmission à travers les femmes

Culture

Franc succès de lA COLLECTION des bijoux berbères du Palais Royal à Doha

Présentée dans le cadre de «L’année culturelle Qatar-Maroc 2024»

Culture

La 53ème édition du FNAP du 4 au 8 juillet 2024: Les arts populaires en fête à Marrakech

Sous le Haut patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, la...

Culture

Prévues du 23 au 26 avril 2024 à Casablanca et Rabat : Les «Nuits du film saoudien» s’invitent au Maroc

La Commission saoudienne du film lance les «Nuits du film saoudien» au...