Mohamed Said Chair présente «My Dear Friend» à Marrakech

Mohamed Said Chair présente  «My Dear Friend» à Marrakech

Il met en scène des portraits hyperréalistes en hommage à Skunkdog

L’artiste tangérois Mohamed Said Chair présente une série d’œuvres sous le thème «My Dear Friend», au Jardin Rouge à la ville ocre. Un projet artistique qui s’inscrit dans le cadre de résidence d’artistes de la Fondation Montresso. Il faut dire que cette exposition, tenue jusqu’au 23 novembre, célèbre la rencontre entre deux hommes, deux artistes, deux générations, entre Mohamed Said Chair et Skunkdog. Invités réguliers de la fondation, le jeune tangérois et le punk marseillais se rencontrent au Jardin Rouge en septembre 2018. Tous deux sont alors sélectionnés pour participer au programme XXL, rendez-vous annuel emblématique de la fondation. Skunkdog devient rapidement le premier modèle de Mohamed qui, à travers une acuité particulière qui ne veut cacher aucun détail, décide de dédier en hommage à son mentor une série de portraits hyperréalistes.

Déclinaison des tissus, clairs-obscurs, précision anatomique… ce dernier va utiliser toutes les techniques académiques classiques afin de sonder la nature humaine à travers son enveloppe charnelle. Héros de son temps, le cher ami de Mohamed Said Chair se retrouve alors enfermé dans un corps vieillissant. En révélant ainsi l’intimité crue de son modèle, l’artiste impose un rapport sans frontières.

À travers l’admirable relation manifeste qui anime les deux protagonistes, c’est toute la question de la transmission dans l’art qui est ici relatée. Artiste autodidacte, ce n’est qu’après quelques années passées dans le monde de la finance que le jeune artiste va troquer son costume pour se consacrer à plein temps à l’exercice de sa passion. Puisant son inspiration dans l’art figuratif de l’un de ses maîtres à penser, Lucian Freud, Mohamed Said Chair peint à l’huile des portraits révélant l’intimité crue de ses modèles.

Ainsi, à travers une acuité particulière qui ne veut cacher aucun détail, l’artiste s’applique dans une obsessionnelle quête à sonder la nature humaine à travers son enveloppe charnelle. Déclinaison des drapés, précision anatomique, verdaccio, l’artiste va alors utiliser les techniques académiques classiques afin d’interroger sur la culture de masse et l’aliénation moderne.

A propos de la résidence d’artistes Jardin Rouge

Créée par la Fondation Montresso, la résidence d’artistes Jardin Rouge soutient et accompagne depuis bientôt dix ans les recherches d’artistes internationaux. Huit ateliers permettent d’accueillir près de trente artistes par saison culturelle, dans un cadre préservé, propice à l’expérimentation et au dialogue. Ancré sur la thématique des territoires, Jardin Rouge est un laboratoire de création au sein duquel les artistes bénéficient de temps de recherche mais également d’une aide à la diffusion. La résidence d’artistes Jardin Rouge est un lieu de rencontre entre l’art et ses amateurs. Des présentations de «projet de résidence» ont régulièrement lieu au sein de la «Salle des Casques».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *