970x250

Mohamed Thara expose chez la célèbre Christie’s à Bordeaux

Mohamed Thara expose chez la célèbre Christie’s à Bordeaux

Il présente des peintures inspirées des couleurs de sa ville natale Fès

L’artiste multidisciplinaire Mohamed Thara présente son exposition personnelle intitulée «No Name Paintings» chez la célèbre maison de ventes aux enchères Christie’s située en France à Bordeaux. En effet, l’artiste présente une série de peintures abstraites réalisées, durant la période de 2000 à 2015, dans son atelier au Maroc et celui en France.

Par ce titre, «No Name Paintings», l’artiste veut dire que la peinture n’a jamais peint qu’elle-même. «Le premier sujet d’une peinture c’est la peinture, je ne suis pas obligé de lui donner un titre. Le titre m’a tellement plu que je l’ai mis sur toutes les toiles de la série. C’était également un bon jeu de mots à l’attention des critiques d’art, qui n’ont de cesse de classer les choses», lit-on dans un entretien réalisé dans le cadre de cette exposition.

Il faut dire que l’ensemble de la série présentée évoque vaguement des scènes de son enfance. L’artiste a été influencé par des images de la vieille tannerie de Chouara de sa ville natale Fès et ses couleurs vives. D’ailleurs, celle-ci était un horizon bouleversant qui a profondément modifié son art et ses premières peintures.
«Maintenant quand vous regardez mes toiles de la première période des années 2000 vous n’allez pas spécialement rencontrer quelque chose qui ressemble au monde des tanneries traditionnelles, sauf la présence d’une vaste gamme de teintures et de couleurs divers répandues comme une grande palette qu’on trouve justement dans toute la médina de Fès», explique-t-il. Et d’ajouter : «Quand j’étais jeune, j’éprouvais une grande admiration pour Malevitch et je voulais conduire le suprématisme vers de nouveaux territoires. Le rapport de ma peinture à l’histoire de l’art n’est pas un rapport directement visuel et iconographique mais un rapport poétique voire onirique».

Par ailleurs, les peintures de Mohamed Thara sont faites de raies, bandes alternées ou lignes. Elles sont expressives avec de la matière et une lumière profonde. «J’étais à la recherche de formes primordiales, des modulations formelles et chromatiques, des modulations de sens et d’affects. Le cinétisme de la rayure est inépuisable, l’élément rayé est toujours premier dans cette série», dit-il.

Outre cette exposition, cet artiste contemporain participera à la 14ème édition de la biennale de Dakar prévue du 19 mai au 21 juin 2022. Il est également sélectionné au concours officiel du Festival des petites îles Sikinos de Grèce qui se tiendra du 19 au 22 août 2022. Pour rappel, Mohamed Thara est lauréat de l’Ecole supérieure des beaux-arts de Bordeaux (DNSEP) et détient un master en esthétique et arts plastiques de l’Université de Bordeaux Montaigne. Formé aux techniques photographiques à l’Ecole de l’Institut national de l’audiovisuel de Paris (INA sup) et à l’Ecole de cinéma professionnelle Arscipro de Paris, il intègrera par la suite l’école doctorale Montaigne Humanités pour préparer une thèse de doctorat en études cinématographiques et audiovisuelles.

Peintre, photographe, vidéaste et performeur aux talents multiples, il cherche à étendre les limites de la peinture avec une œuvre picturale très personnelle qui interroge l’ambiguïté de la représentation.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.