Accueil Culture Musique Artiste marocaine d’origine tétouanaise: Fatiha Amine lance «Diro Blasa»
Musique

Artiste marocaine d’origine tétouanaise: Fatiha Amine lance «Diro Blasa»

 

Elle est visiblement fidèle au style authentique. Ses œuvres en fait y versent. La chanteuse marocaine Fatiha Amine, qui vient de lancer «Diro Blasa» (Faites une place), le laisse voir également dans ce nouveau single. Ce morceau, dont le vidéoclip raconte l’histoire d’un couple qui célèbre son mariage, a, pour l’heure, récolté plus d’un million de vues sur YouTube. Il est écrit et composé par l’artiste Khalid Salam pour un arrangement de Med F2h et un mixage et mastering de Med Ahannach. Quant au clip, il est réalisé par Hamza Elyemlahi qui met en scène ce couple dont la mariée est entourée également de jeunes filles. D’où les paroles chantées par l’artiste qui invite ces jeunes à laisser une place parmi elles pour cette mariée pour qu’elle puisse exhiber sa beauté éclatante. De quoi faire une œuvre susceptible d’être interprétée dans des cérémonies de mariage que l’artiste anime également. Le tout en donnant à voir sur son compte officiel Instagram ses différents looks en tenues traditionnelles marocaines notamment.
Outre «Diro Blasa», Fatiha Amine, d’origine tétouanaise, a au compteur plusieurs tubes. En 2021, elle a lancé «Mcha Lhbib» (Le bien-aimé est parti) dont les compositions, les paroles et l’arrangement sont respectivement conçus par Adel Chamali, Nabil Mechbal et Mustapha Cherki. «Lik Habibi Chouk» (Tu me manques mon cher) est également à son actif en plus de «Mani» (Je ne suis pas) qu’elle interprète une année auparavant sur des paroles de Mosaab El Anzi. En 2016, elle sort «Khellini Khellini» (Laisse-moi tranquille). Comme elle interprète dans les cérémonies de mariage auxquelles elle participe des chansons à succès à l’instar de « Mestaniak» (Je t’attends).
Et ce n’est pas tout ! En 2018, elle a interprété en espagnol «Eso Es El Amor» (C’est l’amour) avec l’artiste Shukri alias Sucre. Une année avant, elle a lancé «Rak Diif ya insane» (Oh humain tu es faible). Elle chante même pour ses origines dans «Hbibti Tétouan» (Ma chère ville). L’artiste fait également dans le style religieux avec «Ya Rahim» (Oh clément). De même, elle chante avec son accent d’origine dans «Hamaqtini baayounak» (Tes yeux me rendent fou) et «Ayni Alik Al Ayla» (Je t’ai à l’œil jeune fille) outre «Ana jaya» (J’arrive) ainsi que «Aghla Ennas» (Le plus cher).
En variant ses œuvres, l’artiste laisse visiblement voir ses capacités à interpréter différents styles.

C’est le titre de la boite
Ce morceau, dont le vidéoclip raconte l’histoire d’un couple qui célèbre son mariage, a, pour l’heure, récolté plus d’un million de vues sur YouTube.

 

Articles similaires

Un village premium pour «Stars in the place»

Plus que sept jours nous séparent du grand concert public «Stars in...

Youssef Benhajjou : La grande révélation de Starlight

La nouvelle star de la chanson marocaine a «touché la lumière». Lors...

Le Festival Gnaoua Show pour le monde revient pour sa 5ème édition à Marrakech

La 5ème édition du Festival Gnaoua Show pour le monde se tiendra,...

20ème édition du Tremplin L’Boulevard: 17 artistes attendus du 23 septembre au 2 octobre

Le festival L’Boulevard est de retour après la pandémie. Tel que l’annonce...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux

Articles les plus lus

Jouer est une maladie