Musique

Fête de la musique au Maroc : Une programmation éclectique

© D.R

Chaque 21 juin le monde entier célèbre la fête de la musique. Le Royaume n’est pas en reste. A cette occasion, plusieurs spectacles musicaux sont prévus dans plusieurs villes marocaines.

A découvrir, le spectacle de flamenco riche en émotion «Senderos» (Le chemin) de la compagnie Amalgama flamenco à l’espace l’Uzine de Casablanca. «Senderos» est une œuvre intimiste en sept tableaux dans laquelle les artistes oscillent entre abandon et équilibre, entre fragilité et désinvolture. La guitare et la danse s’unissent autour du chant, pilier central de la culture flamenca, pour atteindre une expression simultanée des sentiments de l’âme. Dans ce spectacle intense et envoûtant, Amalgama compañía flamenca rend ainsi hommage aux maestros, vivants et disparus, guides éternels de leurs trajectoires artistiques.

La danseuse Samara exhibe ses accessoires (châle, éventail) pour interpréter une poignante seguiriya, une exaltante alegría ou encore une guajira débordante de sensualité. La mise en scène minimaliste donne à apprécier le chant, tout comme la danse, dans toute leur densité. Outre ce spectacle, le théâtre de l’Institut français de Casablanca abrite le 22 juin une soirée ramadanesque sous le signe de la diversité, organisée par l’Association Divers’Cité, Marocains Pluriels et l’Institut français de Casablanca. Au programme de cette soirée : Amin, Bouthaina Mawfik, le groupe Django Benz, Meryem Eshoul et Almost Black. L’Institut français d’Agadir organise, quant à lui, un concert gratuit intitulé «Elektronik Ftour». Au programme, Puzupuzu «Music for weird kids».

Agrégateur de la cardiotonique nouvelle scène rémoise autant que tous les styles de musiquede danse jamais conçus par l’homme, ce musicien propose des dj set loin des formats figés, froids et tristement utilitaires de la musique de club européenne. Entre footwork américain, bass music anglaise, coupé-décalé ivoirien, Puzupuzu recompose une géographie sonore dont l’unité tient dans un certain sentiment d’épure.

Articles similaires

MusiqueUne

Fettah El Mesnaoui : «Il n’y a aucune crainte pour l’art populaire marocain»

Entretien avec Fettah El Mesnaoui, chanteur marocain

CultureMusique

Nabyla Maan sort «Ana Fnit»

La jeune chanteuse Nabyla Maan vient de dévoiler sa nouvelle chanson «Ana...

Musique

Célébration : Des vidéoclips pour la Marche verte

ça prépare déjà pour la commémoration de la Marche Verte. A cette...

MusiqueUne

Forte affluence du public au festival Timitar 2023

La magie toujours là. Artistes et public en symbiose. Tous les ingrédients...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux