Intitulé «Soubhanaka Allah» : Un premier single religieux pour Badr Soultan

Intitulé «Soubhanaka Allah» : Un premier single religieux  pour Badr Soultan

Le chanteur, de son vrai nom Badr Zakraoui, interprète également des chansons religieuses en l’honneur du Prophète lors des soirées ramadanesques diffusées sur les chaînes nationales.

Le chanteur marocain Badr Soultan vient de lancer un nouveau single religieux intitulé «Soubhanaka Allah» (Gloire à Dieu). L’annonce est faite par l’artiste sur ses pages officielles Instagram et Facebook. «C’est la première œuvre religieuse dans ma carrière artistique», précise-t-il en caressant un espoir. «J’espère que vous l’apprécierez parce qu’il a vu le jour dans ces circonstances difficiles», indique l’artiste à l’adresse de ses fans sur Instagram en faisant visiblement allusion à la situation de confinement et de crise sanitaire due au Covid-19.

«C’est une œuvre née du fond du cœur», exalte le chanteur à propos de son single tourné en vidéoclip réalisé par Mohamed Kodiji. Les paroles et la composition étant conçues par Oualid El Makami. Quant à l’arrangement, il est fait par Ahmed Zaid, également producteur à Max Team, au moment où la direction artistique est assurée par Mohamed Zekraoui. Et ce n’est pas tout. Pour concevoir son tube, Badr Soultan s’est entouré de l’orchestre Istanbul Strings, dirigé par Mert Kemanci avec la participation de l’artiste Abderrahim Debouza, au cello.
Outre ce lancement, le chanteur a célébré son anniversaire en ce mois de mai. Un événement qu’il n’a pas manqué d’immortaliser par des photos et vidéos sur ses réseaux sociaux tout en invitant ses followers à se confiner en cette période de coronavirus.

Et ce n’est pas tout. L’artiste indique, dans les mêmes espaces, être venu en aide à des familles démunies. «L’objectif étant d’encourager d’autres à la philanthropie, notamment en ces circonstances. C’est un devoir qui nous incombe en tant que Marocains avant d’être artistes», tranche-t-il.
Au-delà de son nouveau single, le chanteur, de son vrai nom Badr Zakraoui, interprète également des chansons religieuses en l’honneur du Prophète lors des soirées ramadanesques diffusées sur les chaînes nationales. L’artiste, né à Ahfir, a aussi participé au festival Mawazine en 2019. Il a, de même, pris part à l’émission «The voice». Pour l’heure, il a chanté «Rah li Rah» (Ce qui est parti, est parti), «El farha bekkatni» (La joie m’a fait pleurer), «Kan alia nswel» (Je devais demander), «J’ai pas envie», «Nti Lallahom» (Tu es la meilleure), «Galbi Yawjaani» (Mon cœur me fait mal) et «La Tgoulich La» (Ne dis pas non) avec Nadia Laaroussi.

Pour rappel, l’artiste est passionné pour l’art depuis son plus jeune âge. Il apprécie vivement la musique, le dessin et le théâtre. En 2007, il a reçu le prix du meilleur jeune chanteur marocain. Une consécration qui doit peser dans son parcours.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *