970x250

«Khalliki mâaya» initie le premier album d’Ayoub El Haoumi

«Khalliki mâaya» initie le premier album d’Ayoub El Haoumi

Le chanteur marocain Ayoub El Haoumi marque son retour à fond sur la scène. D’abord, il prépare son premier album. Puis il produit un nouveau titre intitulé «Khalliki mâaya» (Reste avec moi) qui ouvre le bal des morceaux de cet opus. Un single dont les paroles et la composition sont conçues par ses soins pour un arrangement de l’artiste Mohamed Cherif.    

A propos de son album, le chanteur indique : «Il est prévu que cette œuvre compile des tubes de différents styles». Les paroles et la composition en étant prévues d’être signées pour la plupart par l’artiste lui-même. «Il a également prévu que l’album porte plein de surprises que ce soit en termes de paroles ou de composition», ajoute-t-il en s’exprimant sur une touche qu’il envisage d’apporter à ses prochains projets artistiques. Dans ce sens, il promet à son public de présenter des œuvres portant ses propres identité et styles. «De plus, des singles de cet opus seront tournés en vidéoclip», poursuit l’artiste qui s’était distingué dans l’émission «Fannan El Arab» (Artiste du monde arabe). Il y était même qualifié de «star» et apprécié par les téléspectateurs arabes, ainsi que par l’éminent chanteur saoudien Mohamed Abdou.

Outre «Khalliki mâaya», Ayoub El Haoumi a déjà sorti d’autres œuvres avant de s’éclipser de la scène à cause d’un contrat avec une société de production. En 2019, il avait lancé en vidéoclip le single «Habboubi Kartasa» (Ma bien-aimée est un canon) dont les paroles et la composition sont conçues par l’artiste Mouâtaz Abou Ezzouz. A propos du clip de cette œuvre, l’artiste, qui s’est attiré les foudres du public pour certaines scènes osées, se veut clair. «J’y ai présenté des séquences romantiques», avance-t-il. 

Le chanteur a également à son compteur les titres «Million boussa» (Un million de bises) qu’il a également tourné en clip à Tanger d’où il est issu et dont l’histoire raconte une relation amoureuse entre un couple qui se désintéresse de la différence, de la forme et de la couleur de peau. Il a également sorti «Ghalta» (Une erreur) dont les paroles sont conçues par Bilal Eddaouas, pour une composition de Younes Fakhar qui en a fait l’arrangement avec Ahmed El Maï et «Soudfat Hob» (Un amour par hasard). Outre «Nti Nsiti», il a tourné son premier clip appelé «Rjaâti andi» (Tu es revenue vers moi) dont le clip raconte l’histoire d’une femme qui veut renouer avec son amant qui la rejette. Et ce n’est pas tout! En tant que tangérois, il ne manque évidemment pas de chanter «Elâayla» (La jeune fille). Un répertoire auquel d’autres titres offriront une valeur ajoutée à sa carrière.

En 2019, il avait lancé en vidéoclip le single «Habboubi Kartasa» (Ma bien-aimée est un canon) dont les paroles et la composition sont conçues par l’artiste Mouâtaz Abou Ezzouz. A propos du clip de cette œuvre, l’artiste, qui s’est attiré les foudres du public pour certaines scènes osées, se veut clair. «J’y ai présenté des séquences romantiques».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.