Son clip est réalisé par un cinéaste : Un nouveau single en amazigh sur le corona

Son clip est réalisé par un cinéaste : Un nouveau single en amazigh  sur le corona

«Corona Ta3omma». Ainsi s’intitule un nouveau single, qui veut dire «Corona s’est propagé dans le monde», initié par des artistes issus de différents groupes soussis au nouveau Covid-19.

Il s’agit de Fayssale Al Fakir et Redwane Raifaq du groupe Nass lhal, de Moulay Ismail Samlaly d’Iguidar, Youssef Mestaoui issu des frères Mestaoui, Mohamed Boudad d’Essiham et Said Assaf du groupe Al Wiam. Des ensembles ayant une grande renommée dans le Royaume et fort appréciés par le public amazighophone et marocain.

Lancé tout récemment sur YouTube, le vidéoclip de ce titre est réalisé par le cinéaste marocain Ahmed Baidou. «C’est de la ville d’Agadir, capitale du Souss, qu’est venue l’idée, par des artistes amazighs appartenant à certains groupes musicaux, de créer une œuvre artistique en signe de solidarité pour soutenir l’effort national déployé pour lutter contre l’épidémie du Corona», exalte le réalisateur.

L’artiste établit également un rapport entre cette œuvre et la situation actuelle. «Cette idée s’est confinée dans la tête de chaque artiste participant avec aussi la volonté de rendre hommage à Nass El Ghiwane et Izanzaren, innovateurs dans la notion des groupes», indique M. Baidou. Comme il le précise, cette réalisation s’est faite avec les moyens de bord de chaque artiste strictement confiné chez lui.
«Une fois le texte conçu, en amazigh et arabe, par deux artistes, chacun l’a adapté avec son téléphone portable aux mélodies existantes qui ont déjà été enregistrées puis nouvellement arrangées avec des paroles simples afin de toucher l’ensemble de l’audience», détaille le cinéaste. Dans les coulisses, le travail sur ce titre s’est fait sur les seuls smartphones des artistes que ce soit pour les enregistrements vocaux ou le tournage.

Quant au projet de ce single, dont les rythmes allient des airs arabes et amazighs, il est, comme il l’explicite, basé sur le volontariat. L’objectif de cette œuvre totalement bénévole étant «d’aider la population à réaliser le caractère dangereux de l’épidémie et respecter les consignes de confinement». Pour lui, ce titre, ayant créé le sens de partage chez les artistes, prouve aussi l’attachement de ceux-ci à la «sauvegarde» du peuple marocain. «Nous espérons avoir contribué simplement à la sensibilisation sur le danger de cette pandémie et révéler que l’artiste marocain est toujours présent et prêt à répondre à l’appel de la chère patrie», enchaîne le réalisateur.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *